AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serpentard
avatar





• Crédits Kit : Pouring Rain
• Parchemins écrits : 68


lumos maxima


MessageSujet: La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?   Mar 19 Nov - 7:43

... ... ...
La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?





∞ Lucas & Amber – 13 Septembre 2021 – Lac de Poudlard ∞

Une journée bien morne, et pourtant il faisait tellement beau… Le cours était des plus monotones que Lucas n’avait jamais vu de sa vie d’élève de Poudlard… En effet, la voix de leur professeur était tellement monotone qu’il luttait pour garder son sérieux et de rester éveillé… Malheureusement, la lutte contre le sommeil devenait de plus en plus dure et au bout de longues minutes de lutte, il sombra royalement.

Aussitôt, il fut transporté dans le pays des rêves… Il se retrouva dans la peau d’un petit garçon de quatre ou cinq ans tout au plus et il se trouvait actuellement dans un endroit étrange, comme une sorte de cellule… Le petit garçon se débattait contre l’envie de pleurer, il avait les pieds et poings liés, à son côté droit se trouvait une sorte de petit pot dans lequel, il avait le droit de faire ses besoins mais il n’aimait pas les faire dans celui-ci. Oh oui, il voulait vraiment pleurer mais il n’y arrivait pas du tout… Il voulait ses parents mais il ignorait où ceux-ci se trouvaient, il avait peur… Il ne voulait pas mourir, il était beaucoup trop jeune pour mourir… Et voilà, les larmes commençaient à affluer dans l’orbite de ses yeux avant de jaillir réellement pour couler longuement le long de ses joues de petit enfant… Soudain, la porte noire qui se trouvait face à lui, s’ouvrit laissant passer un homme de grande taille, habillé de noir et cachant son visage grâce à une cagoule noire… Le petit garçon trembla comme une feuille mais il ne pouvait rien faire d’autre… Il était prisonnier… Il était bâillonné donc, il ne pouvait crier ! Les larmes aux yeux, tout tremblant, le petit garçon regardait l’homme venir vers lui tout en descendant sa braguette et déboutonnant les boutons de son pantalon… Et puis… !

« NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!!!!!!!! »

Lucas se réveilla en sursaut, faisant sursauter ses camarades qui se trouvaient à ses côtés ! Mais où diable se trouvait-il ? Il mit plusieurs minutes à se rappeler qu’il se trouvait actuellement dans une salle de cours et qu’il s’était totalement endormi… Il déglutit légèrement et tâcha de se remettre tant bien que mal de ce rêve qui ressemblait étrangement à un cauchemar… Il ne parvenait à comprendre ce que tout cela rimait ! C’était rare qu’il fasse des rêves aussi réels ! Oh que oui… Son cauchemar était bien plus réel qu’autre chose ! Il se rappelait mieux que quiconque de cet endroit… Putain… Il fallait qu’il fasse quelque chose parce qu’on aurait dit qu’il allait péter un plomb ! Ne tenant guère compte du professeur qui continuait son cours sans faire attention à ce qu’il se passait dans le fond, Liam se leva de son siège et se dirigea rapidement hors de la salle… Sous le regard étonné de ses camarades… Ceux-ci le regardaient sans comprendre parce que c’était bel et bien la première fois qu’il se trouvait dans cette horripilante situation… Ils attendaient donc une explication de la part du jeune homme mais, ils pouvaient toujours rêver ! Jamais il ne parlerait de ses sentiments ! Il disparut rapidement de la salle de classe et prit tout aussi rapidement la direction du lac noir, où il pourrait laisser libre cours à ses larmes qui menaçaient de couler…  Cette vitesse montrait qu’il avait hâte de mettre de la distance entre la salle de classe et lui… Le jeune homme était toujours aussi perturbé depuis la première fois qu’il avait regardé dans l’artefact qu’il avait trouvé quelques jours plus tôt… Il avait failli perdre les pédales, chose rare chez lui ! Il se maîtrisait tellement bien ! Malheureusement, cela se répercutait sur lui et chaque jour, il en ressentait les effets dévastateurs de cet objet de malheur qui avait le don de lui faire revivre ses souvenirs les plus douloureux…C’était encore pire que d’être mortellement blessé… En effet, c’était une blessure incurable qui se trouvait au niveau de l’âme ! Le lac… Enfin… Il y parvint en moins de deux et en deux temps trois mouvements, il plongea dans l’eau sans prendre la peine de se déshabiller… Il fit quelques longueurs puis au bout de quelques minutes, il en ressortit et s’assit au bord du lac afin de réfléchir à ce qu’il venait de vivre…
Il se mit à contempler la vaste étendue du lac, qui avait tout à fait en cet instant l’aspect d’une colossale plaque d’obsidienne. L’ensemble pouvait paraître tout à la fois d’une beauté poignante ou d’un sinistre sans pareil. Et autant dire que pour le jeune Lucas, cela revenait au même. L’impression d’écrasement que ce paysage lui infligeait actuellement transcendait tout simplement la beauté et l’horreur, effaçant ces deux sentiments par la même occasion… L'eau, ô dieux, si sombre, semblait appeler. Qui, il ne savait pas trop, mais cet appel lancé à la ronde avait transpercé son cœur meurtri et le sommait d'avancer vers la rive grignotée par le léger flux de l'onde. Pourquoi était-il ici ? Il n'avait rien à faire là. Il se maudissait d'avoir laissé ses émotions prendre le pas. Son cauchemar l’avait tellement troublé… C’était presque aussi réel que dans ses souvenirs, il avait senti le frais qui émanait de cette salle si hostile, cette cellule qui était sa chambre de torture… A l’intérieur de laquelle il avait énormément subi… Il pleura de toutes larmes que pouvait contenir son corps de jeune homme de seize ans… Pendant ce temps, des bruits de pas se firent entendre mais il était trop occupé à laisser ses émotions envahir son âme et l’inonder de tous ses malheurs actuels…

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité






lumos maxima


MessageSujet: Re: La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?   Mar 19 Nov - 21:30


La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?
Amber & Lucas 13 Septembre 2021.  

Amber sortait tout juste d'un cours, c'était une belle journée, le soleil brillait haut dans le ciel qui lui était dégagé. Elle avait donc décidé de faire un tour dehors avant d’aller à la bibliothèque, histoire de prendre l'air. Elle avait pensé à se promener dans le parc, mais il était trop peuplé et elle aurait risqué de se heurter à quelqu'un, trop occupée à vagabonder dans ses pensées. Alors que au Lac c'était tranquille et elle pouvait réfléchir tranquillement. Ses cheveux noirs volaient au rythme du vent et elle marchait d'un pas automatique sans faire attention où elle allait, si bien qu'elle aurait put se prendre un arbre à tout moment. Elle ne croisa que une ou deux personnes qu'elle ne connaissait pas, ne leur prêtant pas plus d'attention que ça, elle attendit d'être bien au calme avant de laisser ses pensées l'envahir.

Il lui fallait un plan, elle devait absolument rapprocher Keira et Aedan, non mais vraiment, ils étaient aussi stupides l'un que l'autre et de vraies tête de mules ! Pourtant ça se voyait qu'ils étaient fous l'un de l'autre, ils se dévoraient des yeux même ! La jeune fille eut un petit sourire en coin, se rappelant leur façon de se dévisager, ils étaient adorables.

Puis ils se rendaient constamment jaloux, et se bagarraient c'était l'enfer. Puis elle, dans tout ça elle était un peu l'arbitre, mais c'était dur de rester objective sans avoir l'air de prendre parti ! Ils étaient tellement agaçants, mais qu'est ce qu'elle les adoraient. Elle avait vraiment essayée de faire ouvrir les yeux à Keira, lui montrer ce qu'elle avait sous le nez. Mais rien à faire, elle refusait d'écouter. Quand à Aedan c’était pire, il niait en bloc et aller voir ailleurs. C’était désespérant.

« Qu'est ce que je vais faire d'eux ? » Se dit elle en soupirant.

Et c'est donc pour ça qu'il lui fallait un plan, pour les rapprocher.
La Gryffondor n'eut pas le temps d'y réfléchir plus longtemps qu'elle entendit un bruit. Evidemment ça la sortit immédiatement de ses pensées et elle détestait ça ! C'était comme être réveillée en plein milieu d'un beau rêve. Elle stoppa net sa marche, d'abord énervée elle n'écouta même pas le bruit en question, puis elle se calma et cette fois-ci elle entendit distinctement. Des pleurs. Amber fronça légèrement les sourcils puis tourna la tête pour localiser d'où venait le bruit, sans voir personne. Sa curiosité venait de s'enflammer, bon elle ne savait pas qui pleurait et elle devait sûrement laisser cette personne tranquille. Mais elle était affreusement curieuse, elle se chercha des excuses pour aller voir ce qui se passait... Après tout c'était peut-être un première année qui s'était fait mal. Elle soupira à nouveau

« De toute façon je ne suis plus concentrée pour trouver une solution, alors foutu pour foutu ! » Pensa t-elle.

Elle avait l'oreille fine, c'est donc sans trop de mal qu'elle trouva la bonne direction pour aller à la source de chagrin.

Il était au bord du lac, recroquevillé, la tête niché dans ses bras. Elle était à bonne distance, mais il était clair que ce n'était pas un premier année. Elle ne voyait que son dos, mais il semblait être grand, il avait peut-être quinze ou seize ans, dur à dire. Elle pensa à repartir après tout ce n'était pas ses affaires... Mais bon, il était peut-être blessé. Elle resta à la même distance, mais pencha légèrement sa tête sur le côté, comme le ferait un cocker.

« - Est ce que tout va bien ? »

Elle avait essayée de prendre une voix douce, comme pour le rassurer, sans trop réussir.

« - Tu veux que j'aille chercher l'infirmière ? »

Elle avait cette fois parlé d'une voix normale. Elle ne l'avait pas remarqué tout de suite, mais il semblait trempé. Peut-être avait il failli se noyer ?
Non, c’était stupide ! Pourquoi fallait elle qu'elle imagine toujours des scénarios aussi tiré par les cheveux ?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard
avatar





• Crédits Kit : Pouring Rain
• Parchemins écrits : 68


lumos maxima


MessageSujet: Re: La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?   Sam 23 Nov - 7:17

... ... ...
La Vulnérabilité est une Erreur Fatale ?





∞ Lucas & Amber – 13 Septembre 2021 – Lac de Poudlard ∞

Jamais il n’avait fait un aussi terrible cauchemar que celui qu’il venait de subir en plein cours. D’ordinaire, même lorsqu’un cours est soporifique, il n’entrait jamais dans un soleil si profond mais aujourd’hui, il était tellement parti dans le pays des rêves qu’il n’aurait jamais pu se réveiller s’il n’avait pas fait son horrible cauchemar. D’ailleurs, ledit cauchemar n’avait jamais semblé si réel comme s’il avait été de nouveau transporté dans cette horrible cellule. Il en avait vu des horreurs, connu tant de douleurs et de souffrances que ce soit physiques ou mentales. Les douleurs mentales étaient les pires, en effet, on pourrait finir fou dans un endroit aussi hostile qu’une cellule sans fenêtre et toujours fermée à clé et qu’à chaque fois qu’elle était ouverte pour laisser entrer l’un des ravisseurs, le petit garçon subissait les pires tortures qu’un enfant pouvait avoir. Rien que d’y penser, cela rendait Lucas malade. Il avait vécu des choses si horribles qu’il savait qu’il ne serait jamais guéri de ces horribles blessures, parce qu’elles resteraient à jamais gravées dans son âme si meurtrie… Cela faisait peur, parce que n’oubliez pas qu’un enfant traumatisé à vie devenait à coup sûr un être d’une méchanceté incroyable… La preuve ? Lucas était considéré comme un véritable psychopathe d’un sadisme si pur qu’il pourrait devenir le prochain mage noir. Intérieurement, le jeune homme se disait qu’il serait pas mal dans la peau d’un méchant mage noir, digne des anciens comme Celui-Dont-Il-Ne-Fallait-Pas-Du-Tout-Prononcer-Le-Nom… Lucas avait des points communs avec LUI, en particulier le FourcheLang ! Mais il ne fallait pas rêver, dans le monde de sorcellerie actuel, l’émergence d’un nouveau mage noir ne pouvait se faire à moins d’être plus d’une personne.

Le jeune homme avait donc fait un plus terrible cauchemar que lors de ses nuits des plus agitées et pourtant… Il s’était donc réveillé en sursaut et tel un voleur, il s’était barré du cours sans même prendre le temps de prévenir son professeur qui l’avait regardé, l’air de dire « mais il fait quoi celui-là » mais il n’avait pu placer un mot parce que Lucas avait déjà disparu pour rejoindre le plus rapidement possible le lac. Son élément… Dans lequel il s’était empressé de plonger tout habillé et lorsqu’il eut terminé de se ressourcer, il était remonté à la surface et il avait laissé libre cours à ses profondes et sombres émotions… Tellement plongé dans ses émotions, il n’avait pu entendre les bruits de pas qui venaient dans sa direction. La personne s’était approchée de lui, s’était mise à parler... Il entendait des brides de la question de la jeune fille qui venait de parler. Elle semblait lui demander s’il allait bien mais il était encore trop dans ses pensées pour comprendre parfaitement ce qu’on venait de lui dire. Comme si elle avait compris qu’il ne l’entendait pas trop, elle avait poursuivi en disant que s’il était blessé, elle pourrait partir chercher l’infirmière.

Infirmière ? Non ! A ce mot, Lucas s’était redressé sur ses jambes et se retrouva rapidement debout. Dans un même mouvement, il porta son attention, un regard d’un mépris impressionnant vers la jeune fille qui venait de le déranger. Intérieurement, il était honteux, elle venait tout de même de le découvrir dans l’un de ses moments de craquage le plus total. Son regard chargé de mépris se mua en étonnement la plus totale… Il la connaissait… Amber Grayn, Gryffondor et même année que lui… Une jeune femme qui ne l’intéressait guère voire même il l’ignorait royalement jusqu’à aujourd’hui… Il aurait préféré tomber sur n’importe qui, une personne facile à martyriser plus tard mais le fait que Grayn le voit dans cet état n’était pas du tout pour plaire à Lucas. Il se mit à parler d’une voix glaciale, essayant de masquer son embarras la plus totale :

« Que viens-tu faire ici, lionne ? Je n’ai pas besoin de ta sollicitude donc, pas besoin de l’infirmière non ! »

Comment avait-il pu ne pas être prévoyant ? D’ordinaire personne ne savait qu’il était totalement en train de craquer et laisser libre cours à ses plus sombres voire ombrageuses émotions.

© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité






lumos maxima


MessageSujet: Re: La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?   Sam 23 Nov - 11:22


La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?
Amber & Lucas 13 Septembre 2021.  

Cette silhouette. La jeune fille la fixait. Elle avait l'impression de la connaître. Assis de dos, il avait l'air d'un enfant, mais elle était prête à parier qu'il avait le même âge qu'elle.
Amber se dit qu'elle ferait mieux d'aller directement chercher l'infirmière, après tout il était en pleurs et trempé... Mais non, elle tapait la discut' ! C'était pas la meilleure solution à bien y réfléchir. Il valait toujours mieux se référer à un adulte, ils étaient des personnes sages, surtout à Poudlard. il suffisait de s'adresser aux bonnes personnes... Pas une personne trop autoritaire par exemple, car ils risqueraient de se faire sermonner plus qu’autre chose.

Elle jeta un oeil au garçon, il se levait. Bon au moins il était toujours en vie, elle commença alors à s'approcher de lui pour voir si il n'était pas blessé, mais elle se stoppa à seulement quelques mètres de lui en voyant son visage.


« Merde » pensa t-elle. Car oui à cet instant précis, c'était le seul mot qui était présent dans son esprit.


Elle venait de reconnaître son visage, Lucas Freedman. Un Serpentard et pas des moindres ! Elle ne lui avait jamais parler, ne l’avait ni même vraiment regarder, bien qu'il était loin d'être moche. Elle connaissait sa réputation, non seulement c'était un psychopathe, bon comme tous les Serpentards, c'est vrai, mais lui, il semblait encore plus atteint... Puis surtout c'était l'homme de main de Mesdames les Serpentardes qui ne veulent pas se casser un ongle. C'était d'ailleurs étonnant que Amber n'ait jamais été visé, connaissant le lien conflictuel qu'elle entretenait avec Rebekah. (En réalité le terme exact était plutôt "souffre douleur", mais elle enjolivait… Question de fierté.)

Elle était donc stupéfaite de le voir là, au même endroit qu’elle, que c’était lui qui pleurait il y a quelques minutes à peine, trempé de la tête aux pieds, lui, un Serpentard. Tous ces éléments étaient incohérents, ils n’allaient pas ensemble, la situation était assez insolite. Elle fixait toujours ses vêtements, se demandant pourquoi, mais pourquoi était-il trempé, cette question lui brûlait les lèvres.
Finalement il lui adressa la parole, tant mieux d’ailleurs, manquerait plus qu’il soit muet ! Oh "Lionne", elle aimait bien c'était joli, même si dans sa bouche, ça sonnait comme une insulte. Elle ne put s'empêcher de sourire, non vraiment, personne ne l'avait appeler comme ça pourtant c'était vachement cool.

Bon il semblait embarrassé, ouais normal il était en train de sangloter quand elle l'avait surprise, quoi de plus gênant ? La jeune femme n'aimait pas vraiment la façon méprisante dont il l'avait regardé, ni le ton sur lequel il lui parlait.
C'était un Serpentard et il n'avait pas besoin d'aide. (De toute façon, même si il en avait eu besoin, pas sûre qu'elle serait intervenue connaissant sa maison.) Il lui suffisait donc de partir et c'est sûrement ce qu'elle aurait dut faire.
Seulement c'était trop tard, elle en avait trop vu.

Curieuse, bien trop curieuse, voilà ce qu'elle était ! Elle se demandait, pourquoi il était trempé, que faisait il ici, pourquoi pleurait-il ? Elle comptait bien obtenir des réponses. De toute façon elle n'avait pas envie de se défiler devant un Serpentard ! Et oui, têtue la lionne. La surprise passée, son visage restait calme, pourtant elle était énervée, comme à chaque fois qu'elle avait affaire à un Serpentard.
Elle avait décidée, elle allait rester ici, il ne pouvait pas l'obliger à partir, pas en la faisant chanter en tout cas. À ce qu'elle sache, il n'avait rien de compromettant sur elle. Car elle ne faisait pas tant de bêtises que ça ! Elle releva les yeux vers lui (la contemplation des vêtements ça allait un moment.) Et un sourire sarcastique en coin, exit la voix douce, elle attaqua. Elle était sans pitié avec ses ennemis.


« Je me promenais puis j'ai entendu pleurer. On aurait dit un première année qui s'était fait cogné. Alors je suis allée voir. »

Elle en rajouta quand même une couche, guettant sa réaction du coin de l’oeil.

« D'ailleurs il est où l'enfant qui pleurait ? Je l'ai raté ? Étant donné que tu es la gentillesse incarné, je suis sûre que tu l'as aidé ! »

Elle avait dit ça sur un ton innocent, mais elle savait que c'était lui qui pleurait et il savait que elle le savait.
Amber était une Gryffondor, elle restait gentille... Même avec des Serpentards, enfin parfois, fallait pas trop abuser non plus.

« Bon t'es sûr que tu veux pas aller à l'infirmerie ? Au moins pour te sécher. » Marmonna t-elle. Elle n'avait pas envie d'être gentille, alors que lui... Était un Serpentard

« Puis qu'est ce qui t'es arrivé en faites ? Des Gryffondors t'ont jetés à l'eau ? »

Elle désigna d'un mouvement de tête ses vêtements.
Sa curiosité avait prit le dessus, un léger sourire se dessina à la pensée que peut-être quelques uns de ses camarades l'aient jeté à l'eau, il l'aurait mérité.
Elle se méfiait de lui, elle ne savait pas vraiment de quoi il était capable. Par contre, elle était consciente que rester ici, avec lui était dangereux.

« Tu voulais de l'action ? En voilà ! À tes risques et périls Amber. » Lui chuchota une petite voix dans sa tête

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard
avatar





• Crédits Kit : Pouring Rain
• Parchemins écrits : 68


lumos maxima


MessageSujet: Re: La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?   Lun 25 Nov - 2:51

... ... ...
La Vulnérabilité est une erreur fatale




∞ Lucas & Amber – 13 Septembre 2021 – Lac de Poudlard ∞


Mais que lui arrivait-il ? Il se comportait totalement comme un gamin de onze ans. Lucas se maudissait intérieurement alors qu’il se trouvait au bord du lac en proie à violente crise de larmes. Ces moments où il craquait était très rare chez le jeune homme ou plutôt, il était rare qu’il craque en publique parce qu’il venait de craquer en publique, en plein cours plus précisément – un cours où il s’était endormi comme la plupart des élèves en gros, normal pour un cours aussi monotone – Lucas haïssait devoir montrer des signes de faiblesse, cependant aujourd’hui ce n’était pas son jour. Premièrement son cauchemar avec le craquage où il s’était barré de cours avec surement à la clé une punition digne de l’audace qu’il venait de prendre et deuxièmement, il se trouvait maintenant au bord du lac tout trempé après sa petite tête obligatoire dans l’eau afin de se ressourcer. Il n’y avait vraiment que dans l’eau où le jeune homme se sentait dans son élément, dommage qu’il ne puisse pas se transformer en poisson. Tiens l’idée était excellente, il allait faire une demande au ministère de la magie pour pouvoir devenir un animagus. Alors qu’il souhaitait être tranquillement, à souffrir en paix, une jeune fille était venue l’emmerder – une fille qu’il avait rapidement reconnue dès que ses yeux méprisants s’étaient posés sur elle – Amber Grayn. Même si cette fille n’était pas désagréable à regarder, il n’empêche qu’elle se trouvait dans la maison rivale et qu’il savait mieux que quiconque qu’elle était la « victime personnelle » ou alors le mot politiquement correct « souffre-douleur » de Miss Perroni. Mais Lucas n’avait jamais été envoyé par la belle blonde pour se débarrasser d’Amber et il se demandait pourquoi.

Conscient donc qu’elle l’avait trouvé là alors qu’il était en proie à ses émotions les plus folles, les plus sombres et horribles, Lucas n’avait pu s’empêcher de la regarder d’un air méprisant et de lui parler d’une voix encore plus glaciale que d’ordinaire. C’était comme un complexe parce qu’elle l’avait vu dans un très mauvais moment et il fallait qu’il se débarrasse d’elle le plus rapidement possible – généralement, il torturait pour moins que ça alors il ne fallait qu’elle reste trop longtemps auprès de lui sinon, il allait lui faire subir ce qu’il avait fait à la petite Merit. Attendant que la Gryffondor parle, il se mit à rire intérieurement d’un air sadique sans la quitter du regard – il la fusillait littéralement du regard – il mettait son plan à exécution : elle allait finir nue et sadiquement attachée par un « Incarcarem ».

« Je me promenais puis j'ai entendu pleurer. On aurait dit un première année qui s'était fait cogné. Alors je suis allée voir. »

Ce qu’elle venait de dire toucha les points sensibles du jeune homme mais il n’en laissa rien paraître la fixant toujours, le regard des plus méprisants avec cette envie de lui faire subir la pire des tortures : elle méritait une petite douche, d’être déshabillée et d’être prise par un sauvage – il n’en ferait rien mais il allait demander à un cobaye de se taper la jeune femme. Les viols n’étaient pas sa tasse de thé et jamais il ferait ce genre de choses : c’était trop sale et lui, même s’il était un psychopathe en puissance n’allait pas dans cette direction, il voulait du sang lui.

« D'ailleurs il est où l'enfant qui pleurait ? Je l'ai raté ? Étant donné que tu es la gentillesse incarné, je suis sûre que tu l'as aidé ! »

« Tiens tiens ! Elle continuait la provocation, très bien. Qui me cherche me trouve ! » se disait le jeune homme qui allait vraiment mettre à exécution son plan diabolique si elle continuait. Il la laissa monopoliser le dialogue parce qu’elle semblait enchantée de lui dire toutes ces âneries et d’ailleurs, il ne l’écoutait même plus. Il se rendit dans son monde plein de tortures, de sang qui coule et de meurtres des plus abjects. Il rêvait souvent de devenir un assassin sanguinaire. Il entendit simplement la dernière phrase qui avait été accompagnée d’un sourire de la jeune femme. Il afficha un sourire sarcastique sur le visage et dit d’une voix toujours aussi glaciale :

« L’enfant de merde qui pleurait c’était moi, lionne mais ça me regarde. Je n’ai pas besoin de ta sollicitude. Et pourquoi je suis mouillé ? Eh ben je me suis fait un petit kif dans le lac. »

Il souriait toujours, une certaine haine se lisait dans ses yeux qui s’assombrissaient au fur et à mesure qu’il parlait :

« Le jour où l’un de ces mini-braquemards de Gryffons réussiraient à me foutre dans ce lac qui est mon antre, ben je lui laisse bon courage. »

Il s’interrompit en la fixant droit dans les yeux, son regard dénué d’expressions désormais tandis qu’il fit un pas dans sa direction et simultanément, il reprit la parole :

« Pourquoi cherches-tu à ce point à me mener jusqu’à l’infirmerie ? Je t’intéresse à ce point pour me demander de venir avec toi à l’infirmerie où nous pourrons faire une séance de galipettes très érotiques ? »

Il était de plus en plus près d’elle, il retira dans le même temps sa robe de sorcier trempée et son pull, restant en chemise blanche manche courte qui était mouillée également et qui moulait parfaitement bien son corps dévoilant de ce fait les dessins de sa musculature – vive les entraînements de quidditch !



© .JENAA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité






lumos maxima


MessageSujet: Re: La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?   Sam 30 Nov - 0:05


La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?
Amber & Lucas 13 Septembre 2021.  

Amber se promit intérieurement de ne plus venir au secours de personne, ou de partir immédiatement si elle voyait que l’on n’avait pas besoin d’elle… Car sérieusement, la situation était en train de dégénérer et de lui échapper des mains. Une bonne action se retournait contre elle, bon en même temps ça paraissait normal vu la personne qui se trouvait en face d’elle. Ce mec était un vrai psychopathe, elle n’avait plus jamais envie de le voir, car oui, il lui faisait peur, il était complètement taré… Apparemment, il n’était pas content, tantôt il était haineux, tant il semblait inexpressif, vraiment c’était un grand n’importe quoi. Elle n’aimait vraiment pas la façon qu’il avait de le fixer, valait mieux qu’elle déguerpisse.

Certes, elle l’avait provoqué, mais bon… C’était un Serpentard quoi ! Quoique en y réfléchissant… C’était peut-être pas très malin, en faites. Il l’appela lionne à nouveau, mais ça ne la fit pas sourire, il crachait ses mots, il était vraiment très très en colère ! Sérieux, il se baignait tout habillé dans le lac ? Il était encore plus dérangé qu’elle croyait, mais elle ne répondit pas, elle le laissa cracher ses mots, il avait l’air d’en avoir besoin.
Elle fit une grimace de dégoût quand il lui parla de coucher avec lui à l’infirmerie. Il était toqué lui, elle préférait encore se noyer dans le lac, brr. Puis d’une voix lasse, elle finit par s’expliquer, enfin comment expliquer à un psychopathe que certaines personnes avaient un truc qui s’appelait un cœur !

« J’essayais juste d’être gentille. » Grommela t-elle

Mais elle avait compris, il voulait pas venir à l’infirmerie, tant pis pour lui sil crevait de froid ! Il s’en foutait de sa gentillesse et ben tant mieux ! Car Amber, elle avait d’autres choses à faire que de discuter avec un… Avec lui, disons. Bien et maintenant, qu’est ce qu’il foutait, il se déshabillait, pourquoi ? Il voulait peut-être retourner se baigner, bah il faisait ce qu’il voulait, elle s’en foutait pas mal. Elle n’y prêta pas vraiment attention, ce n’était pas le genre de trucs auquel elle était sensible. Bien, il avait pas besoin d’elle et d’ailleurs ils se tapaient sur les nerfs l’un et l’autre, elle avait eu ses réponses en partie, le reste ne l’intéressait guère. Alors que faisait elle encore là ?

Tout d’un coup, elle coinça quelques mèches derrière son oreille, elle le regarda et mit deux doigts sur sa tempe qu’elle leva ensuite en « v », elle lui faisait un « tchuss » c’était un manière moldue de dire au revoir, sans un mot elle le contourna tout simplement et continua sa route. Ça pouvait paraître bizarre de partir comme ça, disant qu’à moitié au revoir, mais il s’en ficherait sûrement. Il voulait être seul, ben elle le laissait tranquille et elle, pourrait enfin aller rejoindre ses amis. Le seul petit point non résolu encore, c’est qu’elle se demandait si elle parlerait ou non de ce qu’elle avait vu. Ouais, elle avait vu Freedman pleurer. C’était tout de même une info’ qui valait de l’or et c’était un Serpentard, elle n’aurait donc aucun remord à faire circuler l’information ! Ça serait même grisant faut dire, mais elle aurait tout le temps d’y penser, le sourire aux lèvres, la Gryffondor était plutôt fière de son coup et surtout de s’être échappée des griffes de ce taré, car il commençait à lui faire nettement peur ! Puis quelle idée d’être gentille avec un Serpentard, mais elle avait pas put s’en empêcher, elle avait un bon cœur et aidait souvent les gens, même si c’était des Serpentards. Seulement elle ne referait plus la même erreur avec lui, non, il était trop stupide.

Spoiler:
 

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard
avatar





• Crédits Kit : Pouring Rain
• Parchemins écrits : 68


lumos maxima


MessageSujet: Re: La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?   Sam 28 Déc - 13:55

... ... ...
La Vulnérabilité est une erreur fatale.





∞ Lucas & Amber – 13 Septembre 2021 – Lac de Poudlard ∞

Lucas ne supportait pas de craquer parce que c’étaient les rares moments où il se retrouvait totalement vulnérable, donc à la merci des autres. Heureusement que c’était rare mais c’était vraiment un moment horrible à passer que le jeune homme échangerait bien volontiers avec une séance de torture à l’aide du sortilège Doloris. Malheureusement, il n’y pouvait strictement rien donc il devait se laisser aller et le seul moyen d’y échapper c’était une petite tête dans l’eau froide du lac noir de Poudlard : c’était son élément, le seul endroit où il semblait être en sécurité et c’était donc ce qu’il avait fait en ce jour. Il avait fait un tout nouveau cauchemar sur ce qu’il avait vécu lorsqu’il avait kidnappé à l’âge de quatre ans ; un cauchemar qui l’avait réveillé en sursaut alors qu’il s’était assoupi en plein cours à cause de la voix si monotone de son professeur. Et afin de mettre le plus possible de distances entre ses camarades et lui, il s’était rapidement échappé de la salle et avait couru jusqu’au lac où il avait immédiatement plongé tout habillé. Lorsqu’il était remonté à la surface, il avait cru que c’en était fini et que personne d’autre que les gens de sa classe le verrait dans cet état, cependant c’était sans compter sur l’arrivée d’une personne à laquelle il n’aurait jamais pensée : Amber Grayn ! Cette brunette de Gryffondor que le jeune homme ne connaissait pas malgré le fait qu’il ait des cours communs avec elle vu qu’elle se trouvait dans la même année que lui. Néanmoins, le fait de la voir venir vers lui et lui demander s’il avait besoin d’aide avait plus qu’énervé le jeune homme ; en effet, cela avait mis Lucas dans une colère noire et dès lors, il lui avait parlée d’une voix des plus assassines – encore pire que d’habitude – elle l’avait vu dans l’un de ses moments où il était vulnérable. Il faisait vraiment tout de travers en ce jour et cela l’énervait encore plus le rendant très dangereux. Il ne fallait pas oublier qu’il avait la réputation d’être un psychopathe et qu’il était l’instrument de torture des Serpentards donc il pourrait détruire la jeune femme qui se trouvait en face de lui. S’il ne lui faisait rien aujourd’hui, elle allait payer un jour cette intrusion dans sa vie. Il s’était approché d’elle petit à petit en disant avec une voix sarcastique que le fait qu’elle souhaite tant qu’il aille à l’infirmerie avec elle c’était parce qu’elle souhaitait de faire une partie de galipettes avec lui. Chose impensable vu qu’elle ne l’attirait pas du tout, bien au contraire. En plus il s’était déshabillé devant elle, elle devait se demander pourquoi et bien qu’elle ait grommelé dans sa barbe, il l’entendit dire distinctement qu’elle essayait juste d’être gentille.

« Je ne veux pas de ta gentillessssssse, Griffon. Je veux juste que tu disssssparaissssssses ! » répondit Lucas en Fourchelang tout en la fusillant du regard. Personne ne devait le voir dans ses moments de vulnérabilité, du moins personne de vivant parce que cela lui donnait des envies de meurtres et comment dire, actuellement le jeune homme désirait plus que tout que du sang soit versé et pas n’importe quel sang, le sang de la Gryffondor en face de lui. Et soudain, elle lui fit un signe en guise de salut et partit, le laissant seul avec un petit sourire satisfait. Elle était finalement partie mais alors qu’elle s’éloignait, il eut une illumination qui ne lui plut guère. En effet, il venait de comprendre qu’en partant de la sorte, elle venait d’obtenir une arme contre lui : tout le monde allait apprendre qu’il pleurniche comme un gamin. Il trembla de rage et soudain, il s’élança rapidement pour la rattraper. Elle ne perdait rien pour attendre, il allait lui faire un truc qu’elle n’oublierait pas et qui allait la rattraper dès qu’elle oserait parler de ce qui lui était arrivé. Oh que oui, il allait l’embrasser cette idiote de Gryffondor et lui effacer le sourire qu’elle devait arborer actuellement. Il la rattrapa finalement à quelques mètres de l’entrée du Château. Il lui prit le bras et la serra dans ses bras, manquant de l’étouffer mais il s’en moquait. Il dit d’une voix aussi sifflante que s’il avait parlé dans la langue des Serpents : « Tu as osé me tourner le dos ! Tu es aussi lâche qu’une vermine, jeune fille ! Tu penses que je vais te laisser partir si facilement afin que tu puisses dire à tout le monde ce qu’il vient de se dérouler… hahahaha ! ». Il rit d’un air sadique sans la quitter des yeux avant de reprendre : « Tu ignores de quoi je suis capable, Grayn et je te déconseille de m’avoir comme ennemi si tu ne souhaites pas souffrir ». Sur ces mots, il captura ses lèvres avec les siennes et l’embrassa avec violence, profitant par la même occasion de lui tripoter un sein. Lorsqu’il rompit le baiser, il arbora un sourire mauvais et ajouta d’un ton tout aussi mauvais : « Souviens-toi, si jamais tu as l’intention de me nuire. Je suis bien plus dangereux que tu ne le penses ». Il s’essuya légèrement les lèvres d’où perlait un peu de sang : il crachait toujours du sang lorsqu’il était atteint d’une colère unie à la démence comme aujourd’hui.

Spoiler:
 

© .JENAA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






lumos maxima


MessageSujet: Re: La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vulnérabilité est-elle une erreur fatale ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumos Maxima 3.0 :: Poudlard :: L'Extérieur :: Le Lac Noir-