AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Un entretien d'embauche très particulier ? [avec Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serpentard
avatar





• Crédits Kit : Pouring Rain
• Parchemins écrits : 68


lumos maxima


MessageSujet: Un entretien d'embauche très particulier ? [avec Eden]   Mar 26 Nov - 7:55

... ... ...
Un entretien d’embauche particulier ?




∞ Lucas & Eden – Samedi 11 Septembre 2021 – Les Trois Balais ∞


Passant distraitement sa main sur le couvre-lit, le jeune Lucas se réveilla avec un violent mal de crâne en ce début de weekend. Il regarda un peu partout, puis posa son regard encore embrumé sur la silhouette gracile de la jeune femme dormant paisiblement à ses côtés. Il gardait le souvenir d'un moment agréable passé avec elle, la jeune femme ayant fait preuve d'une sensualité débordante et d’une sauvagerie dont il n'avait pas l'habitude mais avait été gré. Soupirant, le jeune psychopathe se leva doucement et avisa ses affaires traînant près de la porte. Grimaçant à l'arrière-goût amer de la drogue et de l’alcool, le jeune homme reposa son regard sur la rousse qui dormait toujours. Malgré l’incroyable nuit qu'ils avaient passé ensemble, Lucas n'éprouvait pas le désir de rester plus longtemps en sa compagnie et ne voyait pas ce qu'elle pourrait lui rapporter, mieux valait qu'il rentre dans son dortoir – parce qu’il se trouvait à l’heure actuelle dans le dortoir des filles mais de quelle maison ? – afin de se préparer pour partir au village de Pré au lard où  il avait prévu de passer la journée et plus précisément au bar « Les Trois Balais » où il souhaitait trouver un travail – il avait besoin d’argent ainsi qu’un port d’attaches pour commencer un trafic de produits illicites, comme ça il pourrait commencer la destruction de Poudlard petit à petit… A cette pensée, il avait eu un sourire sadique et un rire tout aussi sadique s’échappa de ses lèvres, mais il s’arrêta rapidement parce qu’il sentit une remontée gastrique : il se sentait trop mal. Maintenant les questions se mettaient à fuser dans son esprit. Que diable avait-il fait encore ? Et qui était cette jolie rousse avec laquelle il s’était endormi ? Et surtout que foutait-il hors de son dortoir ?


LA LOOOOOOOOSE !


Lucas se tapa le front avec la paume de sa main parce qu’il venait de se souvenir de ce qu’il avait fait… Il s’assit sur un fauteuil tout en regardant son amante d’un soir… Quoique celle-ci n’était pas vraiment une amante d’un soir… En effet, en regardant bien, il distingua parfaitement maintenant la silhouette de la belle rousse ; il n’y avait qu’une seule fille aux cheveux couleur feu qui soit apte à avoir une relation sexuelle avec lui et il s’agissait de la belle Evangeline. Ouf ! Il sembla soulagé de savoir qu’il avait passé la nuit en sa compagnie, ce qui présageait qu’il dormait dans le dortoir de celle-ci. Cela voulait dire aussi qu’il se trouvait dans le dortoir des Poufsouffles ; cette fois il ne comprenait vraiment plus rien. Mais comment avait-il réussi cet exploit ? Et surtout comment se faisait-il qu’il avait pu s’endormir alors qu’il y avait cinq autres filles dans ce fameux dortoir ? Il grimaça légèrement, se sentant perclus de toute part. Il fallait qu’il réduise un peu sa consommation d’alcool et de drogue parce que là, ça devenait problématique s’il faisait des blackouts pareils. Bon, il fallait qu’il sorte d’ici et le plus vite possible parce qu’il allait se faire choper à force vu qu’il était encore assez tôt pour qu’il puisse du dortoir des blaireaux sans être vu sauf des lèves-tôt. Il s’habilla donc en vitesse, puis avant de partir, il se rendit auprès de son amante et l’embrassa légèrement dans le cou, s’imprégnant de son odeur.  Il la retourna sur le dos et entreprit de la réveiller de la plus manière la plus étrange (en fait, il s’était employé à la réveiller à l’aide de stimulations orales…). Une fois qu’elle fut pleinement réveillée, ils firent l’amour le plus silencieusement possible, puis une fois rassasiés, Lucas se barra en vitesse avant que les autres filles du dortoir ne se réveillent. Dans sa précipitation pour s’échapper du coin des blaireaux ne fut pas sans risque, néanmoins il ne croisa aucun d’eux et en quelques minutes, il se retrouva chez lui dans son dortoir. Il ne réveilla personne et il en était fier, quoiqu’il s’amusa à attacher les pieds de son camarade le plus proche. La petite blague du matin.


Il rejoignit son lit et s’endormit presque aussitôt mais il fut réveillé par les cris de son camarade qu’il avait attaché. Celui-ci vint vers lui l’air très énervé, sous les rires des autres pensionnaires du dortoir. La victime prit Lucas par le cou et se mit à lui gueuler dessus :


« PUTAIN FREEDMAN ! TU POURRAIS ARRETER DE FAIRE CE GENRE DE CHOSES ! T’ES CHIANT A LA LONGUE ! »


Lucas le regarda en souriant tandis que leurs camarades rigolaient à gorge déployée, même s’ils savaient que cela aurait pu leur arriver à eux mais il se trouvait que Lucas ne s’en prenait pas à tout le monde. Et en plus il n’était pas tout seul à jouer à ce jeu débile. En fait ils le faisaient tous au moins une ou deux fois par jour parce que cela faisait passer le temps qui devenait de plus en plus long. Et encore, ils venaient tout juste de commencer leur année de Poudlard. Lucas repoussa son camarade avec force avant de répondre d’une voix sarcastique :


« Haha ! Tu es très drôle Goldy ! D’habitude, tu fais partie de ceux qui le font tout le temps. Moi je ne l’ai pas fait depuis deux jours ! »


En même temps qu’il parlait, le serpent savait qu’il exhalait une haleine empestant au maximum l’alcool et c’était une arme parce qu’il voyait le fameux Goldy – c’était le surnom diminutif du garçon parce que Lucas et les autres élèves ne parvenaient pas à se souvenir de son prénom et de son nom de famille qui est Goldwyn reculer de quelques pas lorsqu’il avait senti l’haleine de Lucas. Il se leva et se rhabilla en vitesse pour se tirer sous les rires et applaudissements de ses camarades qui se foutaient toujours de la gueule du fameux Goldy. Le jeune homme se retrouva bien vite hors du secteur des verts et argents pour se rendre à la grande salle pour prendre son petit déjeuner – on dit toujours qu’après une cuite, il fallait bien manger sinon on vomissait – il mangea en compagnie des Serpentards qui étaient debout. Une fois terminé, il s’était préparé pour se rendre au village avec ses camarades.


Une fois que ses camarades eurent terminés de manger et prêts à partir, ils prirent la direction du village parlant de tout et de rien, particulièrement de quidditch et sur les chances de leur Maison de gagner la coupe : les résultats du pronostic donnaient du 75% de personnes favorables sur une victoire sans difficultés de Serpentard. Lucas allait y jouer au poste de poursuiveur même s’il aurait préféré être attrapeur mais le jeune Malefoy était parfait pour ce poste vu que c’était son héritage (son père n’était-il pas l’un des meilleurs attrapeurs de la Maison Serpentard et de l’école aussi ?). Leur discussion fut très animée mais Lucas prit congé d’eux lorsqu’ils furent à proximité du bar « Les Trois Balais ». Il entra dans le bar et s’annonça d’une voix claire :


« Bonjour. Il y a quelqu’un ? »


Il resta à l’entrée attendant qu’on vienne pour s’occuper de lui. Il sourit en pensant au fait que la propriétaire du bar était la tante de son ennemie de quidditch numéro une, Ashley McLaghan. Ça ne pourrait être que très drôle s’il réussissait à se faire embaucher par la tante de son ennemie.


© .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier confirmé
avatar





• Crédits Kit : Shyia & Tumblr
• Parchemins écrits : 278


lumos maxima


MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche très particulier ? [avec Eden]   Ven 29 Nov - 10:18


Un entretien d'embauche très particulier


Ce type allait finir par la rendre cinglée. Réellement je veux dire. Enfin, plus qu’elle ne l’était déjà. Oui, il allait finir par avoir raison d’elle, par lui faire perdre totalement l’esprit. Lui ? Jayden bien sûr. Depuis qu’elle l’avait engagé, depuis qu’il travaillait pour elle, elle perdait chaque jour un peu plus l’esprit. Et pour cause, il s’amusait vraiment à la rendre chèvre. Pourquoi elle ne se contentait pas de le virer dans ce cas ? Parce que curieusement, elle s’était attachée à cette espèce d’emmerdeur. Il comblait un vide dans sa vie, celui qui avait été lui-même causé par la mort de sa sœur. En effet, Bailey avait été pour Eden sa principale source de joie et de rire. Et quand cette dernière c’était éteinte, la flamme de la joie d’Eden avait vacillé. Certes, elle ne s’était pas totalement éteinte, puisqu’il y avait les enfants, mais elle avait menacé de disparaitre à tout jamais. Mais depuis que Jayen était arrivé aux Trois-Balais, Eden se sentait beaucoup mieux. Elle avait trouvé quelqu’un avec qui rire de nouveau, elle avait trouvé quelqu’un qui la comprenait sans qu’elle ait besoin de parler et qui préférait la faire rire plutôt que de la faire parler de ses problèmes comme si elle suivait une thérapie. N’empêche qu’entre lui et Alexan, ils allaient vraiment finir par la rendre cinglée.

Il y avait un truc agaçant avec Eden, c’était son côté maniaque à l’extrême. Si bien qu’elle passait le plus clair de son temps à nettoyer et à ranger, même si l’espace autour d’elle brillait déjà. Et surtout, elle mettait les objets dont elle se servait à une place précise. C’était un conseil que son thérapeute, quand elle était jeune, lui avait donné. C’était un moyen pour elle de se repérer et donc de se sentir en sécurité. Mais quand on bougeait ses affaires, même de pas grand-chose, cela suffisait à lui faire perdre tous ses moyens, elle pétait facilement les plombs parce qu’un sentiment d’insécurité planait au-dessus de sa tête. Et dans l’instant présent, au sein du confort des Trois-Balais, la demoiselle ne retrouvant pas ses clés était au bord de la crise d’hystérie. Oui, elle allait finir par le tuer. Ou par lui assassiner les tympans, allez avoir. Mais bientôt, dans quelques secondes à peine, on allait pouvoir entendre ses cris dans tout le village magique qu’étais Pré-au-lard. Qu’il prépare ses oreilles le pauvre.

BamBamBam
BamBamBam
BamBamBam

« JAYDEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEN ». Et voilà. Le cœur battant la chamade, Eden accourut vers le jeune homme qui pour le coup avait l’air de ne pas savoir ce que sa patronne lui voulait. Pauvre garçon, avoir une furie dans les pattes ne devait pas toujours être évident. Quoi qu’il en soit, la jeune femme plus qu’énervée avait le cœur qui battait la chamade, son cœur menaçant d’exploser à tout moment et sa main de venir gifler la joue du jeune homme. Enfin quoi que pour ça, il faudrait qu’elle arrive à l’atteindre, grande perche qu’il était. « Où elles sont ?! ». Elle fronçait tellement les sourcils en cet instant qu’elle en était assez terrifiante. C’est qu’elle faisait un peu flipper quand même quand elle s’y mettait. « Euh … De quoi tu parles ? ». Si en plus il la prenait pour une idiote, ça n’allait pas le faire. « Mes clés ! ». Se souvenant visiblement de quoi elle parlait, le jeune homme lui tendit ses clés en lui rappelant qu’elle lui avait demandé d’ouvrir l’auberge un peu plus tôt, alors qu’elle était passée en cuisine pour préparer le petit-déjeuner. Ah oui, tiens, elle avait oublié. Du coup, elle l’avait un peu engueulé pour rien, hein ? Mais pas gênée le moins du monde, la jeune femme prit ses clés et retourna derrière son comptoir.

En milieu de matinée, les clients commençaient à se presser. Ceux qui avaient dormis à l’auberge se voyaient gentiment offrir un petit déjeuner copieux, tandis qu’Eden rangeait tout sur son passage. Bientôt, les élèves de Poudlard ne tarderaient pas eux aussi à faire leur arrivée. C’était toujours comme ça, en début d’année. Il y avait les curieux qui ne connaissent pas le village et puis il y avait ceux qui cherchaient un travail pour les week-ends et les vacances. Elle savait très bien que comme chaque année, elle n’y couperait. Le truc bien, c’était qu’elle avait vraiment besoin de deux mains supplémentaires les samedis et qu’Ashley n’avait pas forcément envie de tout le temps travailler avec elle. Alors, sans doute que deux mains en plus ne seraient pas de trop. Pour l’heure, la jeune femme servait les petits déjeuners et avait donc disparu dans la pièce d’à côté, où étaient stockés tous les produits dont elle avait besoin pour faire tourner l’auberge. Une voix retentie alors, visiblement quelqu’un avait besoin d’aide. Quittant la pièce pour rejoindre la pièce principale, la jeune femme sourit de toutes ses dents et fixa le nouvel arrivant avec intérêt. Avec un peu trop d’intérêt d’ailleurs parce qu’elle semblait l’analyser et le passer aux rayons x plus qu’elle ne semblait le regarder vraiment. « Bonjour, jeune homme, est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? ». Bah voyons, Eden parle lui comme s’il avait dix ans et que c’était un demeurer. Excellente idée !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar





• Crédits Kit : Pouring Rain
• Parchemins écrits : 68


lumos maxima


MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche très particulier ? [avec Eden]   Sam 30 Nov - 8:44

... ... ...
Un entretien d’embauche particulier ?




∞ Lucas & Eden – Septembre 2021 – Les Trois Balais ∞


Lucas avait besoin d’argent pour commencer son petit trafic de produits illicites qui lui permettraient de gagner des clients de tout et n’importe quoi. S’il faisait son trafic, il pourrait devenir ultra riche parce qu’il savait mieux que quiconque qu’il ne se ferait jamais choper tant qu’on ne le dénoncerait pas et de toute façon, personne ne saurait où se trouvait son port d’attaches pour la réception de ses produits qui allaient certainement provenir de n’importe où. Il lui fallait dans ce cas trouver un moyen pour obtenir la somme nécessaire pour débuter son commerce. C’était la raison pour laquelle il se trouvait aux Trois Balais en ce jour, en ce samedi matin. Il devait vraiment avoir une tête étrange surtout à cause de sa nuit de folie et qu’il était toujours sous l’emprise néfaste de l’alcool et de la drogue. Et même s’il s’était lavé férocement les dents, il sentait toujours que son haleine empestait ces deux produits néfastes à l’organisme humain. Ce n’était pas un problème, il allait se battre pour obtenir son travail même s’il n’avait pas réellement la forme. Dès son arrivée, il avait demandé s’il y avait une personne et comme aucune réponse ne lui parvenait, donc il était resté à l’entrée du bar le plus réputé de l’unique village sorcier de tout le Royaume-Uni.


Une femme d’une blondeur éclatante qui devait certainement approcher de la trentaine, vint à lui avec un grand sourire. Lucas eut un choc émotionnel : la femme était magnifique, le genre de femme qui pouvait nourrir les fantasmes les plus fous d’un jeune homme de seize ans. Il secoua la tête de façon énergique pour éviter d’avoir des images peu recommandables, il s’agissait tout de même de sa future employeuse et pire que tout, c’était la tante d’une certaine personne que le jeune homme haïssait plus que tout au monde – du moins cette haine se traduisait plus lors des matchs de quidditch – il espérait intimement qu’il n’y ait pas de bosse au niveau de son entrejambe parce que la tenancière des Trois Balais lui faisait de l’effet. Lorsqu’enfin, il parvint à se maîtriser quelques secondes plus tard, il sourit à la dame face à lui et dit d’une voix posée :


« Bonjour, je souhaitais savoir comment on pouvait obtenir un travail ici. Je suis élève de Poudlard mais comme je suis orphelin et que je vis pour l’instant dans un orphelinat, j’ai vraiment besoin d’argent donc je suis venu vous voir pour demander si vous accepteriez d’embaucher une personne comme moi. » Il se tut pour balayer la pièce principale du bar avec un regard insondable puis il reporta son attention sur la femme face à lui qui semblait le sonder elle aussi. Il soutint son regard sans broncher parce qu’il savait qu’elle était en train de l’analyser, pour savoir exactement ce qu’il voulait, trouver une preuve de sa sincérité. Malheureusement pour elle, elle ne découvrirait rien sur le visage de Lucas, plus secret que lui c’était rare. L’une des qualités d’un méchant, c’était la discrétion lorsqu’il préparait ses machinations tordues et ce que le jeune homme préparait actuellement était plus que tordu, c’était totalement insensé de la part d’une personne de son âge. Il déglutit légèrement puis gardant sans se dérider le sourire qu’il avait affublé sur son beau visage, il reprit la parole de cette même voix posée – une voix sensée plaire mais il ne l’usait pas pour cela – et « sincère » : « je pourrais travailler le weekend et pendant les vacances, je pourrais venir travailler tous les jours jusqu’à n’importe quelle heure compte tenu de mes couvre-feux à Poudlard bien sûr. Mais je suis prêt à faire n’importe quoi parce que gagner de l’argent m’est vraiment indispensable. »


Le jeune homme devenait légèrement suppliant. Il espérait vraiment qu’elle l’embauche parce que ce port d’attaches, il en avait besoin.

© .JENAA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcier confirmé
avatar





• Crédits Kit : Shyia & Tumblr
• Parchemins écrits : 278


lumos maxima


MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche très particulier ? [avec Eden]   Ven 6 Déc - 7:01


Un entretien d'embauche très particulier


Comme à son habitude, Eden était totalement … Etrange. Elle dévisageait le jeune homme avec un intérêt certain. Il n’avait pourtant rien de spécial, mais en réalité, avec Eden, tout était spécial puisqu’elle regardait toujours avec cette même expression ahurie. Ce n’était pas pour rien que beaucoup de monde pensait qu’elle était folle. En tout cas, le jeune homme ne pouvait certainement pas se plaindre qu’elle ne le regarde pas suffisamment. La seule question qu’elle se posait toujours pour l’instant, c’était de savoir ce qu’il faisait ici. Il n’était pas rare qu’elle voit des élèves débarquer dans son auberge, mais il était tout seul, contrairement aux jeunes qu’elle avait l’habitude de voir. Et puis, c’était étrange parce qu’elle n’avait pas l’impression de le connaître. En général, elle se souvenait bien des visages mais visiblement, elle ne le connaissait pas. En même temps, il y avait tellement d’élèves dans cette école qu’elle ne pouvait prétendre tous les connaître. Elle n’avait pas la prétention d’être infaillible, pas plus qu’elle ne l’avait de tout savoir. Cessant de le contempler comme s’il débarquait d’une autre planète, elle retourna derrière le bar, avant même qu’il n’ait eu le temps de lui répondre. S’attendant à ce qu’il lui demande quelque chose à boire, elle le contempla avec un air bienveillant et un grand sourire professionnel. Mais en réalité, il n’était venu dans l’idée de consommer la moindre douceur ou la moindre boisson. En réalité, il était venu chercher un boulot. Haussant un sourcil, visiblement perplexe, elle pencha la tête et l’analysa une nouvelle fois des pieds à la tête. Elle haussa soudain ses deux sourcils et soupira, comme si elle venait d’arriver à la conclusion désagréable qu’il ne serait pas à la hauteur. Et pour cause, il aimait mince, peut-être un peu trop et elle ne pensait pas qu’il puisse survivre à un travail aussi prenant qu’était le sien. Cela dit, elle n’était pas du genre à ne pas donner sa chance aux gens. Après tout, elle était bien connue dans Pré-au-lard pour faire la charité à tout le monde, alors, peut-être pourrait-elle en discuter avec lui avant de prendre une décision. Tout comme elle, il était orphelin. Et si ses parents à elle n’étaient pas morts, elle ne s’en sentait pas moins orpheline pour autant. Frappant soudainement sur le bar avec le plat de sa main, elle lui sourit, visiblement totalement indifférente au fait qu’elle avait dû lui provoquer une crise cardiaque. « Qu’est-ce qui te fait penser que tu es doué pour ce poste ? Tu sais, c’est un travail difficile. Il faut toujours être en mouvement et le samedi, c’est une vraie galère, avec tout le monde qu’il y a. Vends-toi, je t’écoute », annonça-t-elle avec un grand sourire, comme si elle venait d’avoir l’idée du siècle. Elle sortit de derrière le bar et l’invita à s’assoir sur l’un des tabourets, prenant elle-même place sur un autre. « Je préfère te prévenir que si tu travailles pour moi, ce sera toute la journée du samedi, de 9 h à 18 h. Le matin, il faut servir les petits déjeuners et débarrasser les chambres qui ont été occupées pendant la nuit. Pendant ce temps, Jayden te donnera un coup de main et Alexan aussi parfois. Pendant ce temps je m’occupe généralement du repas de midi. C’est vers 11 heures qu’arrivent les élèves de Poudlard, puisqu’ils font la grasse matinée le samedi. Mais ensuite, ils viennent et partent à longueur de journée et il te faudra être au taquet jusqu’au soir. Ensuite, il faudra remettre la salle en état, puisque comme tu t’en doutes, le soir ce sont des sorciers qui n’ont rien à voir avec les élèves de l’école qui arrivent. Tu termineras à 18 h et tu rentreras avec tous tes camarades de l’école. Bien entendu, tu mangeras ici, avec nous. Mais j’aime autant te prévenir que je te demanderais d’être ponctuel, poli et serviable », annonça-t-elle d’un air sévère, qui ne lui ressemblait pourtant pas. Elle n’était pas vraiment du genre sévère et autoritaire, mais depuis qu’elle avait quatre enfants à charge, elle avait fini par apprendre à au moins garder son sérieux quand elle donnait des ordres. Soudain déconcentrée, elle fixa la porte avec un intérêt déconcertant, tapotant sur la surface brillante du bar avec ses ongles. Elle reporta alors brusquement son attention sur le jeune homme et frappa dans ses mains, un sourire immense s’affichant sur ses lèvres. « J’ai une idée. Tu vas m’aider aujourd’hui et me montrer ce que tu sais faire. Tu seras payé, bien entendu. Si je suis convaincue, je t’engagerais. Deal ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






lumos maxima


MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche très particulier ? [avec Eden]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un entretien d'embauche très particulier ? [avec Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumos Maxima 3.0 :: Ici & Ailleurs :: Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-