AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Mise au point || Syrina - Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DCFM
avatar





• Crédits Kit : //
• Parchemins écrits : 49


lumos maxima


MessageSujet: Mise au point || Syrina - Gabriel   Dim 22 Déc - 15:40


Mise au point


Mercredi 10 Novembre 2021


Les talons résonnaient dans les couloirs de Poudlard, mais il ne s'agissait pas de ceux d'Aylen. Après ce qu'il s'était passé lors de la soirée d'Halloween, la jeune femme avait décidé d'abandonner une tenue trop strict et professionnelle pour quelque chose d'un minimum plus confortable à ses yeux pour plus d'efficacité. Si ce genre de chose devait se reproduire, être en talons n'était pas vraiment l'idéal. Ca avait été étrange dans un premier temps de revenir à des chaussures plates quand elle avait pris l'habitude de ne plus en porter, mais ça lui avait aussi fait du bien en un sens. Personne n'avait fait de remarque à ce sujet : elle ne savait pas si c'était parce qu'ils s'en fichaient ou parce qu'ils préféraient garder leurs critiques pour eux, mais ça lui allait fort bien. De toute façon, ce n'était pas comme si elle outrepassait le code vestimentaire lié au travail de professeur, et elle ne doutait pas que la directrice comprenne son choix.
Ceci dit, le bruit des talons s'éloigna lorsque sa collègue la quitta pour monter les escaliers en direction de la bibliothèque. Pour sa part, elle allait redescendre vers la salle des professeurs qui se situait au rez-de-chaussée et en profiter pour toucher deux mots à ses collègues. Elle leur avait d'or et déjà envoyé un hibou pour les avertir du fait qu'elle voulait s'entretenir avec eux. Gabriel et Syrina, ses compères de matière pratique à la baguette. Elle avait en effet pu constater qu'une discussion s'imposait avec eux lorsqu'elle avait découvert que ses élèves avaient des lacunes dans l'une ou l'autre des matières, notamment chez les premières années, et que ces lacunes avaient rapidement besoin d'être comblés. Evidemment, pour quelqu'un n'ayant jamais étudié la magie, il serait difficile d'imaginer comment des lacunes dans une matière pouvait entraîner des problèmes dans l'autre. Hé bien il est simple d'imaginer les soucis que cela pourrait causer à un enseignant de physique si son élève ignorait comment simplement produire un calcul.
Il allait de même pour les matières magiques, et c'était d'autant plus vrai qu'il existait une réelle dynamique entre les sortilèges, la métamorphose et la défense.

Elle s'arrêta devant les deux statues qui gardaient l'entrée de la salle des professeurs dans un mouvement de cape s'envolant dans ses pas en virevoltant avec virtuosité presque. Comme s'il s'était s'agit d'un art quelconque. Elle avait hésité à l'abandonner au détriment de son ancien manteau d'auror avant de se dire qu'il n'était pas la peine d'aller si loin.
La porte s'ouvrit et elle pu entrer, embrassant la salle d'un regard pour essayer de repérer ses collègues. Entre autre. C'était un réflexe qu'elle avait rapidement pris, et qu'elle reproduisait par habitude, afin de vérifier les différentes sorties, et qu'aucun danger ne se trouvait dans la pièce. Ce qui n'était pas le cas, actuellement. Rien qu'elle ne puisse gérer tout du moins, à son humble avis.
Visiblement, elle était la première arrivée. Il faut dire, elle avait quitté la salle de classe dès qu'elle l'avait pu, après avoir congédié les élèves à peine plus tôt que d'habitude. Elle se dirigea, sans s'asseoir, vers un fauteuil aux couleurs d'un brun chaleureux et rassurant, délavé par le temps et les années et quelque peu abîmés. Il serait peut-être temps de les changer. D'un coup de baguette, elle fit venir jusqu'à elle deux autres sièges pour ses collègues. Bien. Elle n'avait plus qu'à les attendre, et pendant ce temps, elle allait vérifier les rondes de surveillance de cette nuit.
Les couloirs n'allaient pas se surveiller d'eux-mêmes, et les professeurs étaient évidemment mis à contribution dans la surveillance. Elle regardait les horaires, et fut fort aise en voyant que ce soir elle pouvait se reposer. Tout du moins, c'est ce qu'elle aurait aimé se dire, en insomniaque chronique qu'elle était.
Elle passa une main dans ses cheveux puis sur son menton, son index se posant sur ses lèvres dans un signe de réflexion accentué par un léger froncement de sourcil. Aylen nota mentalement que deux des professeurs avaient échangés leurs horaires de ronde comparé à d'habitude. Un empêchement ? Hum. Intéressant.
Elle se retourna en mettant la main à sa baguette, coincée dans le holster sous son blazer, en entendant la porte grincer et vit qu'il s'agissait de l'un de ses collègues. Ou en l’occurrence l'une. Syrina Blake. Pas vraiment le genre de femme qu'elle appréciait, mais ça n'en restait pas moins une comparse et elle lui devait donc un certain respect. Même si elle n'appréciait pas ses méthodes qu'elle considérait comme abusives. Aylen profita de son mouvement de main pour faire mine de retirer sa cape de sorcière. Elle se dirigea vers la table où se trouvaient différents conteneurs d'où s'échappaient des vapeurs chaudes, et elle se pencha dessus pour les examiner rapidement.

« Café, thé, jus de citrouille, bierraubeurre, ou bien vous désirez autre chose, Syrina ? »
Pure politesse. Dans les faits, l'enseignante de défense contre les forces du mal s'en souciait assez peu. Mais elle avait été éduquée pour avoir un minimum de considération envers ses égaux, alors elle le mettait à contribution. Pour sa part elle commença à se servir du thé – noir si elle ne se trompait pas. « Je suis sûre que les elfes de maison sauraient vous en trouver. » Tout se trouvait toujours.
Bon, maintenant qu'elle la tenait, elle allait pouvoir lui parler au moins. Ne manquerait plus que le professeur de sortilèges, mais elle pouvait faire sans elle en attendant. Elle avait bien envie d'avoir une petite conversation avec la femme avant. Rien de très grave, juste des questions qui restaient sans réponse pour elle.
Mais peut-être Gabriel arriverait-il avant.

••••••••••••••••

« Your life is fragile, just beginning, teetering on the violent edge of the world. Your sadness will bury you alive, and you are the only one who can shovel your way out with hardened hands and ragged fingernails, bleeding your despair into the unforgiving earth. »
A bouquet of clumsy word

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Métamorphose
avatar





• Crédits Kit : Bazzart
• Parchemins écrits : 70


lumos maxima


MessageSujet: Re: Mise au point || Syrina - Gabriel   Ven 27 Déc - 11:55

    Et bien, il semblerait qu'aujourd'hui une petite mise au point s'impose...Comment se fait-ce ? Il semblerait que l'une de mes collègues ait eu une puce à l'oreille concernant les résultats désastreux de certains élèves en ce qui concerne sa matière qu'elle enseigne, et qui lui est si chère, la défense contre les forces du mal. Vous me direz, en quoi cela me concernerait-il puisqu'il ne s'agit pas de la manière que j'enseigne. Mais bon, il est vrai que nos deux matières, ainsi que celle des Sortilèges, soient liées. Et l'un entraîne l'autre, il n'est pas rare de constater qu'un élève ayant du mal en sortilèges, aura sans doute encore plus de mal en métamorphose. Et même chose concernant la défense contre les forces du mal. Génial, encore bien mon affaire. Était-ce notre faute si les élèves ne travaillaient pas suffisamment ? Personnellement j'en avais toujours eu rien à faire, et moi étudiante j'avais toujours beaucoup travaillé dur pour exceller dans toutes les matières. Les étudiants n'ont qu'à...être plus attentifs, et moins fêtards. J'encourageais toujours les meilleurs à pousser leurs limites. Pas ceux qui n'y arrivaient, tant pis pour eux. Si ils ne sont pas capable d'obtenir leurs examens, qu'ils retournent dans un lycée pour moldus et puis voilà. Notre monde de sorciers ne pouvait pas perdre son temps avec des incapables. Très bien, j'exagère sans doute un peu. Toutes les raisons sont bonnes pour ne pas aller à ce « rendez-vous » privé entre professeurs. La demoiselle qui enseigne la défense contre les forces du mal m'avait fait parvenir un message par hibou quelques heures plus tôt, m'indiquant le motif de ce rendez-vous. Une femme à qui j'adressais rarement la parole, et pour cause, cette greluche de cinq ans ma cadette avait obtenu le poste de professeur de défense, alors que tout le monde sait que j'étais la mieux qualifiée pour ce poste ! Plus âgée, plus intelligente, plus mature. Elle n'était qu'une minette, depuis que j'ai quitté Poudlard je n'ai fait que travailler plus dur encore pour pouvoir enseigner cette matière et voilà que cette garce débarque de nulle part et pouf ! Est promue professeur de cette matière. Et moi, on me donne la métamorphose comme consolation. C'est vrai que l'autre a été Auror avant, mais tout de même. Il n'y a aucune raison valable pour qu'elle ait été choisie plutôt que moi. Non je ne suis pas jalouse ! Je suis juste...j'ai toujours été susceptible, disons. Puis je me montre toujours froide et antipathique avec la plupart de mes autres collègues alors qu'ils ne m'ont rien fait, alors imaginez avec elle...cette Aylen. Qui porte en plus le nom de l'une des plus prestigieuses familles de sang-pur. Qui salit ce nom en se pavanant dans les salles de classe. Et ma famille dans tout ça ? Personne ne la connaissait. Enfin bon, bref. En fin de compte, je m'y étais quand même rendue, dans cette salle des profs. Armée de ma sacoche, et vêtue de ma traditionnelle jupe tailleur assortie à la veste à petite épaulettes, d'enseignante. Le clapotement de mes talons fins de mes escarpins résonnaient dans tout le couloir pierreux et humide, par ce temps pluvieux de novembre, du rez de chaussée, qui menait à la salle des professeurs. Je m'arrête ensuite devant les deux imposantes statues qui se tenaient face à moi, gardant fièrement notre petit havre de paix. Enfin, pas le mien. Je préférais mon bureau. Enfin bon. Les deux statues s'écartèrent dans un mouvement gracieux pour me laisser entrer. Je n'étais pas en retard apparemment, vu que notre autre collègue Gabriel n'était pas encore présent. Aylen seule était présente, ainsi je retiens un soupire d'agacement rien qu'en croisant son regard et me dirige d'un pas lent vers la table ronde, de mon habituel air fier et méprisant. Je pose doucement la sacoche au pied d'un fauteuil sur lequel je prends place, les jambes croisées, fixant ma collègue d'un regard loin d'être chaleureux.

    « Épargnez-moi ce soucis de politesse, si j'ai soif j'irais me servir moi-même. Il me semble que vous aviez des choses à faire partager alors ne tardons plus, j'ai autre chose à faire. Buckley prendra la conversation en marche. » fis-je, cinglante et autoritaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DCFM
avatar





• Crédits Kit : //
• Parchemins écrits : 49


lumos maxima


MessageSujet: Re: Mise au point || Syrina - Gabriel   Ven 27 Déc - 16:13


Mise au point


Aylen retint un grognement. Ce type de comportement l'exaspérait tellement. Et ce bien qu'elle avait passé sept années à Serpentard durant ses études. Des années durant lesquelles elle s'était demandé pourquoi elle avait été envoyé dans cette maison, car si elle en avait effectivement de nombreux attributs, elle ne parvenait pas à l'époque à se fondre dans la masse. Ils étaient tous tellement stupides, tellement futiles, tellement... Elle était trop différente se disait-elle avant, trop bien pour ces gens qui ne la comprenaient pas. Elle ne se rendait pas compte alors que son mépris envers eux la rendait semblable à ceux-là même qu'elle ne supportait pas.
En grandissant, elle l'avait compris. Et elle avait changé.
Mais son ressentiment envers ce genre d'attitude n'avait jamais bougé.
Le monde était trop hostile pour prendre le temps de mépriser ses semblables. Que ça soit par le métier pratiqué ou par l'appartenance à un même pays. C'était manquer ce qui était vraiment important dans la vie. Ce qui l'était plus du moins. Elle avait revu ses priorités bien rapidement. Elle finit de se servir son thé alors qu'elle se faisait envoyer paître et y ajouta un peu de lait, en bonne anglais qu'elle était. Les thés anglais avaient ce goût plus fort, plus amère que les autres, et le lait se mariait parfaitement avec.
Elle prit une petite cuillère pour pouvoir mélanger correctement les deux liquides, bien que les volutes blanchâtres trouvaient un certain intérêt aux yeux de la jeune femme qui se tourna finalement vers sa collègue.
« Comme il vous plaira. »
Elle haussa les épaules, et vint s'installer, une coupelle sous sa tasse. Elle réfléchit un instant et regarda la porte. Si Gabriel était en retard, alors c'était le moment de parler de ce qui la tracassait.

Elle passa sa langue entre ses lèvres pincées, après avoir bu une gorgée de son thé qui lui brûla la gorge.
« Comme vous le faites si justement remarquer, nous pouvons commencer sans attendre ce cher Gabriel, puisque j'ai également quelque chose dont j'aimerai m'entretenir directement avec vous. »
Le ton calme de la jeune femme se posait avec froideur dans la conversation. Il indiquait clairement qu'elle respectait Blake, mais que c'était un respect fondé sur des bases bien peu solides entre elles, et que seule son éducation devait l'empêcher actuellement de lui dire clairement le fond de sa pensée, sans détour. Quelque chose que plus jeune elle aurait fait, insolente qu'elle était. Elle lui aurait dit sans détour ce qu'elle pensait de ses méthodes d'enseignement et de la frustration qu'elle dévoilait en agissant ainsi. De la stupidité de le faire, du manque de contrôle flagrant que ça reflétait, de l'absence total de talent dont elle faisait preuve.

Mais actuellement, elle avait d'autres choses à régler. Et pour ça elle savait qu'elle devrait passer par la diplomatie. Son regard se posa sur la femme sans en dévier. « Il s'agit de votre comportement avec le jeune monsieur Potter. » Toujours cette politesse dans ses paroles, celle qu'elle avait elle-même connu quand elle apprenait ici. Une distanciation entre le professeur et l'élève qui lui semblait plus que naturelle. « Voyez-vous, je conçois que son comportement quelque peu... désinvolte doive être sanctionné. Mais j'apprécie de voir mes élèves arriver à l'heure. »
Elle posa la tasse sur une table à porté. Son regard dévia ainsi de Syrina un instant avant de revenir à elle, la fixant sans cligner des yeux.
« Aussi j'apprécierai que vous évitiez d'outre-passer vos droits une fois que votre classe touche à sa fin, dans l'optique d'éviter qu'un tel incident se reproduise. Vous devez sans doute savoir que vous n'êtes pas seule à devoir enseigner à ces enfants et adolescents, n'est-ce pas ? »
Qu'elle fasse ce qu'elle veut dans sa salle de classe, mais qu'elle ne pénalise pas ses élèves durant son cours à elle. C'était la moindre des choses à faire. Elle doutait que la femme apprécie qu'elle retienne un élève sur le temps de son cours de métamorphose, elle attendait donc de sa part qu'elle ne lui fasse pas subir un tel affront. A moins qu'elle ne chercher clairement à la provoquer, ce qu'elle n'aimerait sans doute pas faire, très sincèrement.

Elle reprit sa tasse entre ses mains. « J'imagine que vous comprenez mon point de vue, et que j'ai été suffisamment claire pour me faire entendre. » Elle vint cacher une partie de son visage derrière sa tasse qui tinta contre sa coupelle. Ce n'était pas une menace qu'elle formulait, malgré le ton froid et distant employé – Syrina n'était pas la seule à en faire les frais. C'était plus une demande qu'elle entendait être respecté par sa collègue de travail.

••••••••••••••••

« Your life is fragile, just beginning, teetering on the violent edge of the world. Your sadness will bury you alive, and you are the only one who can shovel your way out with hardened hands and ragged fingernails, bleeding your despair into the unforgiving earth. »
A bouquet of clumsy word

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Métamorphose
avatar





• Crédits Kit : Bazzart
• Parchemins écrits : 70


lumos maxima


MessageSujet: Re: Mise au point || Syrina - Gabriel   Mer 1 Jan - 11:01


    Ah, les anglais et leur coutume de Tea Time...Dieu ce que j'aimerais oublier que j'ai une moitié de nationalité anglais. Regardez-moi la dégaine de ma très chère collègue. Tenant sa tasse en se prenant pour une grande dame, me fixant de ses petits yeux en se dissimulant à moitié derrière sa tasse de thé, qu'elle porte lentement à ses lèvres. Voici comment agissait Aylen Nott en cet instant, et je ne pouvais pas croire que cette jeune pimbêche avait été promue à ma place au poste de professeur de défense contre les forces du mal. Effectivement, j'avais tout bonnement refusé sa proposition de boisson par pure politesse, tout simplement car je me fichais pas mal de sa politesse à deux gallions et que si j'avais soif j'irais me servir moi-même. Certes, j'aurais pu faire l'effort d'accepter histoire d'instaurer un semblant de climat respectueux entre nous. Mais ma manière de m'exprimer à elle signifiait clairement que je n'avais aucune intention de m'attarder ici, avec Aylen, et mon regard pesant sur elle ne s'en faisait que moins chaleureux. J'espérais que notre collègue Gabriel se ramène rapidement, pour qu'il puisse prendre la parole à son tour et que je puisse plus aisément me tenir à l'écart, comme je le préfère habituellement. Je n'aime pas vraiment avoir des conversations avec mes collègues. C'est futile et ennuyeux. Surtout que la chose si importante dont ma collègue devait me parler, était sur l'un des étudiants de Serpentard, Albus Potter. Un rictus s'affiche alors sur mes lèvres, je me souviens très bien lorsque le jeune Potter s'était endormi pendant ma classe et que j'avais menacé quiconque le réveillerait pour le cours suivant, de voir leur maison se faire retirer des points. Pourquoi avais-je fait cela ? Premièrement car je ne tolérais pas que l'on s'endorme pendant mes cours plus que passionnant, et que je voulais le punir pour ça. Deuxièmement, c'était un Potter. Bon, ce n'est pas tout à fait sa faute mais c'est une raison supplémentaire en ce qui me concerne, pour administrer la sentence. Toutefois, personne ne saura cette raison-là. D'ailleurs, je n'avais pas l'intention de me justifier à ma collègue. La manière dont je punissais mes étudiants pendant mes cours ne la regardait absolument pas, d'autant plus que je ne faisais rien d'illégal. Si les élèves se tenaient tous tranquilles, les punitions n'auraient pas lieu d'être. Ce n'est donc pas moi qu'il faut blâmer. Aylen ne saurait en outre pas la vérité. En guise de réponse, je fronce les sourcils et prend un petit regard méprisant sur mes ongles, d'un air désinvolte.

    « Ce n'est tout de même pas ma faute si Mr Potter ne s'est pas réveillé lorsque mon cours prit fin, n'est-ce pas ? Le jeune garçon dormait si bien, ça me faisait mal au cœur de devoir le réveiller. » fis-je avec un rictus narquois, et moqueur.

    J'étais toujours en droit d'exercer mon autorité dans l'enceinte de ma salle de cours, en plus. La porte de la salle des professeurs claque une nouvelle fois, et la venue imminente de Gabriel m'effleura l'esprit. Mais non, en réalité il s'agissait de notre dernier collègue présent ici qui venait de quitter la salle. Et bien, nous n'étions plus que toutes les deux.

    « Je ne vous permets pas de remettre en cause mon autorité dans ma propre classe. Nous avons peut-être des méthodes d'enseignement qui diffèrent, très chère, mais je ne vois pas en quoi les punitions que je donne vous regardent-elles. Avouez que voir un adolescent endormi pendant un cours, mérite une retenue dans un premier temps, et que si il ne se réveille pas à temps, ce n'est pas à moi d'intervenir. Mr Potter, du haut de ses 15 ans, doit à présent prendre ses responsabilités. Quel dommage ceci dit qu'il ait raté une partie de votre cours, probablement passionnant n'en doutez pas, il ne s'en prendra ainsi qu'à lui-même de devoir le rattraper. »

    Finalement, je vais me servir un thé à mon tour, me levant lentement du fauteuil où je m'étais installée. Ce petit Thé Time, en fin de compte, n'était pas si mauvaise coutume. Sans adresser en regard à ma collègue, je rajoute, de mon habituelle voix rauque et sèche, tout en me servant une tasse.« Vous avez autre chose à rajouter ? Car moi non. Pourrions-nous maintenant passer à la raison officielle de ma perte de temps ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DCFM
avatar





• Crédits Kit : //
• Parchemins écrits : 49


lumos maxima


MessageSujet: Re: Mise au point || Syrina - Gabriel   Mer 1 Jan - 12:30


Mise au point


Le tic-tac régulier de l'horloge semblait s'égrener avec une extrême lenteur, la jeune femme fermant les yeux un instant, un sifflement dans les oreilles venant troubler un instant tout ce qu'elle entendait. Lorsque les deux saphirs réapparurent pour se poser sur sa collègue, Aylen expira calmement en l'écoutant, un souffle s'échappant de ses lèvres entrouvertes pour chasser la vapeur au dessus de son thé.
Elle pinça les lèvres face à la réponse de sa collègue. En effet, ce n'était pas sa faute s'il s'était endormie, mais elle n'était pas obligée de le laisser se reposer durant son cours et après. Surtout qu'Aylen n'était pas assez stupide pour croire que ses camarades auraient abandonner le pauvre garçon à sa sieste au détriment d'un cours de Défense, surtout connaissant le goût du jeune homme pour cette classe.
La jeune femme conservait un visage des plus sérieux. Une poker face qu'elle tenait de son supérieur lors de ses études d'auror. Ah, il aurait été fier de voir son élève si stoïque face à la provocation évidente de la femme qui se tenait face à elle. Une femme dont la maturité intellectuelle semblait ne pas avoir dépassé l'adolescence, si elle pensait être drôle à agir ainsi. Ou bien était-ce là un ego démesuré qui parlait ? Elle ne pouvait pas penser un seul instant qu'Aylen passerait à côté de la mesquinerie de sa vis-à-vis, ce n'était pas possible. Ou alors il fallait sérieusement manquer de neurones.  Bon sang... Que ce genre d'attitude pouvait l'agacer. Blake pensait réellement que c'était le moment de se comporter ainsi ? D'empêcher les élèves d'assister aux cours alors qu'un objet magique dangereux avait été introduit dans le château au nez et à la barbe des enseignants ?
Elle retint un grognement et pinça les lèvres qu'elle replongea dans sa tasse.

Comment pouvait-elle être aussi inconséquente ?

Elle resta de marbre face à la mauvaise foi de son aînée. Très bien, si ça l'amusait de jouer à ce petit jeu. Pour sa part, la fille Nott avait d'autre choses à faire que d'apprendre à une collègue qu'être professeur ne se limitait pas à transmettre son savoir et à punir les élèves qui se comportaient mal en cours. Surtout pas dans un pensionnat. A se demander si elle avait réellement fait des études un jours, encore plus à Poudlard. Où la directrice était-elle allée dénicher quelqu'un de si incompétent ?
La jeune femme n'avait déjà pas une haute opinion de celle qui lui faisait face, mais plus elle parlait et plus cela empirait.
Elle posa sa tasse et croisa les jambes, observant le dos de la professeur de métamorphose qui venait de se lever, pour se servir un thé. Hum. Au moins on ne pouvait pas lui reprocher de... Peu importe. Le sujet n'était pas là.
Elle haussa un sourcil quand elle dit qu'elle n'avait rien à ajouter de plus.
« Of course, you don't. Such a pity.1 »
Le mépris était à peine dissimulé dans ces paroles dites d'une voix posée, pratiquement murmurée bien que claire, de même que l'ironie. Son but n'était clairement pas de le dissimuler, tout comme la femme l'avait fait avec son sourire narquois un peu plus tôt. Visiblement prendre responsabilité de ses actions n'était pas la tasse de thé de l'enseignante. Quel modèle exemplaire. Elle allait faire des merveilles à Poudlard. Le peu de considération que Aylen avait pour sa collègue venait de s'envoler de façon bien définitive, à première vue.

D'un geste de la main, la brune balaya tout cela. Elle voulait connaître la raison officielle de sa présence ? Très bien, elle la connaîtrait. Mais qu'elle ne se plaigne pas encore.
« Il se trouve que j'ai constaté des lacunes chez les élèves dans l'enseignement reçu, et si je ne doute pas que les points manquant seront couverts durant l'année, il serait bon pour chacun d'entre nous de partager nos programmes pour s'adapter à celui des autres afin de se synchroniser un minimum. » Elle lissa ses vêtements avant de reprendre sa tasse pour finir son thé. « Cela permettra d'éviter les mauvaises surprises au cours de l'année et d'être également plus efficace dans notre enseignement. » Quoiqu'elle doutait que Blake soit en mesure de faire le moindre effort pour d'autres personnes qu'elle-même. Il serait donc bon de lui faire comprendre que ça serait autant un avantage pour elle que pour Gabriel et Aylen. « Aussi les points abordés seront plus facilement assimilés par les élèves et cela permettra à chacun d'entre nous d'avancer avec plus de facilité dans l'année. »
Là, c'était dit.
Le problème était qu'il faudrait revoir le programme que chacun d'entre eux avait prévu pour les remanier de façon à ce que personne ne soit lésé. Même si, si Aylen le pouvait, cela l'arrangerait qu'ils se plient au sien. Et peut-être aurait-elle pu dans d'autres circonstances, mais ça lui semblait bien mal parti.

___________
1 Vous n'avez rien à ajouter, évidemment. Quel dommage.

••••••••••••••••

« Your life is fragile, just beginning, teetering on the violent edge of the world. Your sadness will bury you alive, and you are the only one who can shovel your way out with hardened hands and ragged fingernails, bleeding your despair into the unforgiving earth. »
A bouquet of clumsy word

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Métamorphose
avatar





• Crédits Kit : Bazzart
• Parchemins écrits : 70


lumos maxima


MessageSujet: Re: Mise au point || Syrina - Gabriel   Sam 4 Jan - 13:15

    J'étais ainsi donc revenue m'asseoir dans le fauteuil en face de ma chère collègue, après m'être dignement servi un thé comme le souligne la coutume anglaise, et surtout car je n'avais rien à faire d'autre. Quoi de mieux que de grignoter ou siroter une boisson pour faire passer le temps ? Car je sentais que cette conversation allait être totalement inintéressante. J'avais déjà remis les pendules à l'heure en expliquant très clairement à Aylen, et ce d'une habituelle façon méprisante, que je n'avais pas à me justifier sur les punitions que je faisais subir aux élèves. Ma très chère collègue n'avait donc rien ajouter, je pus aisément reconnaître une point de mépris envers moi, tout de même. Que pensait-elle ? Que j'étais incompétente ? Pas autant qu'elle en tout cas, avec ses grands airs, car il fallait sans conteste une personne comme moi pour enseigner la défense contre les forces du mal. J'étais la mieux placée dans cette école, et surtout j'aurais été mieux placée pour repérer les jeunes talents et les possibles futures recrues pour succéder aux Mangemorts. Quel dommage...heureusement que la métamorphose y était liée, en somme...un peu. Une matière qui demande tout de même une grande attention, de la patience, de la maîtrise de soi, et surtout avoir le soucis du détail pour ne pas transformer son animal de compagnie en n'importe quoi. Enfin bref, tout ça pour dire que je m'étais rassise en face d'Aylen. Celle-ci avait commencé à me sortir son baratin sur la véritable raison de notre présence ici. Mais pourquoi Gabriel n'arrivait-il pas ? J'étais sûre qu'il nous avait posé un lapin. Était-ce donc un hasard qu'elle et moi nous nous retrouvions en tête à tête ? Enfin, l'heure n'était pas vraiment aux règlements de compte. Je préférais épargner mon venin et continuer d'agir de manière odieuse et méprisante avec elle. Nott ne se priverait sûrement pas pour faire de même. Ainsi fut fait, ma chère collègue voulait caler son programme de DCFM sur mon programme de métamorphose pour une meilleure optimisation des cours et ainsi une meilleure réussite de nos élèves. Balivernes...Je pose ma tasse sur la table basse entre nous avant de répondre.

    « Comme c'est mignon Miss Nott, mais voyez-vous quoique l'on fasse par rapport à nos programmes, je ne suis pas sûre d'obtenir de meilleurs résultats dans ma classe. La métamorphose comme vous devez probablement le savoir n'est pas une discipline généraliste et exige simplement un travail sérieux, persévérant et régulier. Les élèves qui ne veulent pas travailler et écouter en classe, n'ont pas à se plaindre ensuite. Je ne travaille qu'avec ceux qui veulent vraiment avancer. »

    Je reprends alors ma tasse pour en siroter quelques gorgées, ne la lâchant pas de vue et en lui souriant. Pas chaleureusement, bien sûr. Puis je repose de nouveau ma tasse pour venir me caler bien profondément dans le fauteuil, les jambes croisées. Jetant un bref regard à ma manucure, je continue dans ma lancée.

    « Mais allez-y si ça vous chante, faîtes-moi donc part de votre programme, et je vais réfléchir à cette proposition. Ceci dit je ne vous garantis pas une totale coopération de ma part. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DCFM
avatar





• Crédits Kit : //
• Parchemins écrits : 49


lumos maxima


MessageSujet: Re: Mise au point || Syrina - Gabriel   Lun 13 Jan - 7:22


Mise au point


Sa collègue était réellement, profondément, agaçante. Mais elle ne lui en tint pas rigueur pour le moment, se contentant de hausser un sourcil à sa remarque, la première, sur les intention d'Aylen. Mignon ? Non, c'était logique. Purement et simplement logique. Et que Syrina semble ne pas le comprendre signifiait soit qu'elle était stupide, soit qu'elle faisait preuve d'une mauvaise foi à toute épreuve. Autant dire que la brune avait le sentiment que travailler avec elle ne serait pas de tout repos, si ce n'était impossible.
Le fait qu'elle lui fasse une leçon sur la métamorphose fit apparaître un très sourire arrogant sur le visage de la jeune femme, ceci dit. Si elle avait su le poste de métamorphose disponible et qu'elle n'avait pas été conseillée pour celui de défense, sans doute aurait-elle choisi d'enseigner cette matière dans laquelle elle excellait. Plus que dans celle qu'elle enseignait en tout cas, mais ça, personne n'avait besoin de le savoir, de même que le fait qu'elle soit animagus. C'était une question de prudence, et peut-être un peu de paranoïa : elle n'aimait vraiment pas révéler ses points forts aux gens, même si en enseignant à Poudlard, il était assez évident qu'elle était une sorcière talentueuse. Tout comme sa collègue sans doute. Surtout pour enseigner une matière pratique. Elles étaient du moins des personnes talentueuses dans ce qu'elles enseignaient. Et s'il devait exister une certaine coopération entre les enseignants, elle n'avait pas assez confiance en eux pour leur révéler ses secrets. Seule la directrice était au courant, et il était plus que probable que cela soit car elle avait assez de contact au ministère pour pouvoir accéder aux dossiers de ses postulants.

Son sourire disparu rapidement, alors qu'elle finissait son thé et posait la tasse sur sa coupole. Elle lia ses mains entre elles sur ses jambes tranquillement, reliant le bout de ses doigts entre eux dans un geste habituel chez elle. Elle le faisait assez souvent, notamment quand elle était engagée dans un jeu qu'elle considérait comme intellectuel. Ce qu'était plus ou moins son actuelle conversation avec Syrina, même si le mot jeu n'était pas le plus approprié. Surtout dans la mesure où son adversaire l'agaçait peut-être un peu plus que de raison. C'était sans doute la façon apparente qu'elle avait de mépriser ceux qui l'entouraient, et en l'occurrence ses élèves, car apparemment seuls ceux assez bon dans sa matière valaient la peine d'être soutenus.
Visiblement elle ne comprenait pas ce que c'était qu'être professeur. Elle ne saisissait pas qu'enseigner n'était pas un geste égoïste où on faisait ce qui nous plaisait, bien au contraire. C'était un rôle fait de responsabilité et de devoirs envers les élèves. C'était un peu utopique de considérer les choses ainsi, et évidemment Aylena avait conscience que la réalité n'était pas si évidente.
Mais elle ne voyait pas l'intérêt d'indiquer ça à sa collègue : visiblement elle ne comprendrait pas, tout comme elle ne comprenait pas qu'elle ne voulait pas travailler avec elle parce que c'était « mignon » mais parce que c'était pratique. Elle voulait des élèves qui valaient le coup en métamorphose ? Hé bien qu'elle commence à s'investir un peu plus dans ce qu'elle faisait.

Elle la jaugea un instant du regard, sans s'en cacher, d'un regard perçant, ne répondant pas immédiatement à sa demande, avant de se lever à nouveau en lui adresant un sourire poli. Elle se dirigea vers le thé, encore, se disant que leur collègue n'apparaîtrait plus. Elle fit venir sa tasse jusqu'à elle d'un coup de baguette discret, en usant d'un informulé, avant d commencer à prendre la parole, non sans pousser un soupir contrit.

« Je ne pense pas que ça sera utile, finalement. Voyez-vous, j'ai pris l'habitude de travailler avec des personnes qui comprenaient l'utilité de faire face à une tâche ensemble. Qui savaient qu'il s'agissait là d'un acte bénéfique pour tout le monde. Mais ce n'est visiblement pas votre cas. » Elle versait le thé dans sa tasse, et sa main alla chercher le lait à ajouter à son breuvage. « Et après tout, comme vous l'avez si bien dit, la métamorphose ne peut souffrir d'approximation, et comme c'est visiblement dans ces conditions que vous vous attendez à ce que je travaille, ainsi que vous même par extension, je préfère me passer de vous. Il ne serait pas judicieux de profiter de vos... talents, vous me ralentiriez plus qu'autre chose. »
Elle remua son thé à l'aide d'une petite cuillère et en revint à sa collègue en se tournant vers elle.
« Aussi, je ne vous retiendrais pas plus longtemps, puisque vous ne serez d'aucune aide. » Elle fit tinter la cuillère sur le rebord de sa tasse et la posa sur la coupole. « Vous êtes libre de partir. »

Pour sa part, elle allait attendre de voir si leur autre collègue pensait venir un jour, et s'il ne le faisait pas, tant pis, elle se débrouillerait. Sans doute en se demandant si ses collègues avaient été choisis avec un elfe de maison ayant subi une ablation du cerveau. Parce que c'était la seule explication possible à ses yeux.
Et ceci dit, elle revint s'asseoir dans son fauteuil tranquillement.
Evidemment, son changement de plan était bien calculé de sa part. Et les raisons évoquées étaient réelles. Elle ne pouvait pas travailler avec quelqu'un comme ça, et elle avait la sensation de revenir des années en arrière, à son adolescence. Quand elle ne pouvait supporter la plupart de ses camarades de maison ou même de classe pour leur évidente stupidité et incapacité à réfléchir plus de deux secondes. A croire qu'ils avaient peur de rayer leur cerveau comme on raye un balai.

••••••••••••••••

« Your life is fragile, just beginning, teetering on the violent edge of the world. Your sadness will bury you alive, and you are the only one who can shovel your way out with hardened hands and ragged fingernails, bleeding your despair into the unforgiving earth. »
A bouquet of clumsy word

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Métamorphose
avatar





• Crédits Kit : Bazzart
• Parchemins écrits : 70


lumos maxima


MessageSujet: Re: Mise au point || Syrina - Gabriel   Jeu 16 Jan - 6:21

    Bien, il faudrait que je repense à refaire mes ongles dans peu de temps. Oui, j'aime bien de temps en temps jeter un coup d'oeil à l'état de ma manucure pendant une conversation qui m'est indifférente. Et en général, je la juge de ce fait inintéressante pour moi. Après tout, pourquoi irais-je mettre un projet d'éducation en commun avec l'une de mes collègues enseignantes que je préférais à tout prix éviter ? Je préférais mettre de côté ses petites manières en me concentrant uniquement sur mon projet personnel d'éducation. Si les élèves avaient des lacunes dans nos matières, je n'y étais pour rien. Si ils ne prétendaient pas à devenir de bons sorciers, c'était bien eux que ça regardait. Je n'encourageais que les meilleurs, seuls ceux qui fournissaient un travail régulier et sérieux pourraient réussir. À quoi bon encourager les plus faibles alors que nous savons que ce sont les plus faibles qui partiront en premier. Il en faut bien, après tout. Aylen devrait le savoir, elle a été Auror, donc elle doit pertinemment savoir que les plus faibles n'ont pas leur place dans un duel et qu'ils seront rapidement éliminés. Certes, ma façon de penser n'était probablement pas la meilleure du point de vue d'une enseignante, mais c'était notre société qui voulait ça.

    Enfin, ma chère bien aimée collègue ne voulut finalement pas me faire part de ses idées. Tant mieux, je pourrais ainsi disposer rapidement. Je n'avais pas que ça à faire, et en fin de compte cette conversation avait été une énorme perte de temps. Je soupire agacée, prenant ma tasse de thé pour terminer rapidement le reste du breuvage qui commençait à tiédir. Je m'empresse d'avaler donc le reste. Quant à Aylen, elle venait de se resservir. Avait-elle l'intention de rester encore ? Ah oui, c'est vrai que notre autre collègue enseignant les Sortilèges étaient sensé prendre part à cette conversation. Allait-elle l'attendre ? Moi pas, en tout cas. Mais ses paroles m'avaient fait froncé un sourcil. Que voulait-elle insinuer ? Que j'étais incompétente, n'est-ce pas ? Qu'à cela ne tienne, je n'avais pas l'intention de répliquer. Aylen était libre de penser ce qu'elle voulait. Ses manières m'agacent, mais on verra laquelle de nous deux finira en premier dans la tombe. Nous verrons bien au moment venu qui a été la plus incompétente. Poussant un bref soupire agacé, je repose avec fracas ma tasse sur la table, et me lève rapidement pour attraper sèchement ma sacoche dans laquelle se trouvaient mes affaires de cours. Je me penche alors vers Aylen, esquissant un faux sourire hypocrite et irrité.

    « Trop aimable... » fis-je d'une voix glaciale, répondant à son autorisation de me laisser disposer. En voilà des manières tout de même, je serais partie de toute façon. Ainsi, je tourne les talons et m'empresse de faire claquer ceux-ci contre le sol, en quittant d'un pas rapide la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






lumos maxima


MessageSujet: Re: Mise au point || Syrina - Gabriel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mise au point || Syrina - Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumos Maxima 3.0 :: Poudlard :: Le Rez-de-Chaussée :: La Salle des Professeurs-