AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Danse avec les loups || Mikayla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poufsouffle
avatar





• Crédits Kit : //
• Parchemins écrits : 42


lumos maxima


MessageSujet: Danse avec les loups || Mikayla   Jeu 23 Jan - 3:41


Mardi 16 Novembre


Un peu plus d'un mois s'était écoulé depuis l'incident des toilettes. L'incident du bal d'Halloween avait suivit, et puis les vacances (qu'elle avait passé avec les Higgs, bien au chaud à Londres) avant de revenir à l'école et que dire... Bah... Pas grand chose en fait. La routine avait repris sa marche lente, et le lundi s'était déroulé tranquillement. Puis était venu le mardi et son cours avec le professeur le plus charmant du monde qui, après que la jeune femme ait fait une remarque un peu trop haut sur son popotin, avait collé la pauvre demoiselle en détresse. Ah, pauvre Evangeline. Evidemment, elle avait conscience qu'il ne faisait ça que pour pouvoir passer quelques minutes de plus avec elle, sentir son doux parfum envahir la pièce qu'ils partageraient pendants une heure ou peut-être deux. Un parfum délicieux auquel il ne pourrait résister avant de venir croquer dans le fruit tentateur qu'était l'adolescente. Et ils consumeraient leur amour sur le bureau de l'enseignant dans la luxure et le stupre. Oh oui, c'était tellement parfait.
Han ! Oh ouiiii ! Voilà un scénario qui lui plaisait.
Mais évidemment, les choses ne se déroulent jamais comme on le désire. Car lorsqu'elle reçut son papier pour sa colle, elle eut le bonheur d'apprendre qu'elle passerait ces quelques heures le soir même à récurer des trophées dans la salle sous la surveillance d'un concierge sans doute somnolent d'avoir trop bu de vin au repas. Le vile.
Déjà déçue, elle aurait sans doute choisi de ne pas y aller si elle avait su ce qui l'attendait encore en plus. Elle aurait certainement fuit le plus loin possible, ne désirant pas être confronté à ça. Mais elle ne savait pas encore ce qui allait se passer, alors pour le moment elle se disait qu'elle s'y rendrait sagement, purgerait sa peine de bagnarde et de martyre et retournerait à ses occupations habituelles. Qui consisteraient sans doute à une séance de démaquillage et de potinage absolument passionnante. Elle s'en réjouissait déjà, comme l'indiquait son soupir poussé avec conviction.

Elle attendit donc la fin de la journée, et celle-ci arrivant, elle prit la direction de la salle des trophées seule, sac sur le dos puisqu'elle n'avait pas pris le temps de le reposer après les cours. Elle avait été plutôt prise par un ami qui avait besoin d'elle. Je vous laisse imaginer ce que vous voulez à partir de ça.
Ceci dit, elle arriva finalement à destination et... Oh crap. Elle se figea sur place en voyant qui était également là. Et évidemment, elle n'eut pas le temps de retenir les mots qui lui montèrent aux lèvres.
« Qu'est-ce que tu fiches ici ? » Wait. « Attends. Non, je veux pas savoir en fait, tais-toi. » Elle n'avait pas envie de faire la conversation avec elle, et elle secoua la tête, sourcils froncés et yeux fermés. Elle n'avait vraiment pas envie de savoir. Elle s'en fichait totalement. Pourtant ça restait la première chose qui lui était monté à la bouche. Pas un « Arf, pas toi encore ». Ce qui aurait sans doute été bien plus de circonstance. Finalement elle s'avança vers un mur pour pouvoir y prendre appui, jetant son sac par terre avant de se laisser glisser au sol à son tour, jambes relevées devant elle. Pas la position la plus... élégante, actuellement. Mais elle s'en fichait un peu.
Surtout que le vieux concierge n'allait sans doute pas tarder à arriver, et elle doutait qu'il les laisserait discuter tranquillement pendant qu'elles accomplissaient leur tâche. Ce qui n'était pas plus mal, parce que là pour le coup, Evangeline n'avait vraiment pas envie de lui parler, à Mikayla. Genre vraiment pas. Surtout pendant qu'elles étaient en train de récurer des trophées qui brillaient déjà bien suffisamment comme ça.
D'ailleurs il y en avait tellement qu'elle espérait qu'elles ne devraient pas tout faire. Ca serait de l'esclavagisme, surtout qu'elles n'auraient sans doute pas le droit d'utiliser leur baguette.
La plaie.

Le concierge finit fort heureusement par se montrer assez rapidement, Evangeline étant fortement occupée à admirer ses ongles impeccablement manucurés. Ah, ils étaient beau, bien entretenus, magnifiques, comme le reste de sa personne, et pas une saleté ne pouvait s'incruster dessous. Sans doute parce qu'elle passait son temps à les enlever, autrement je pense qu'on aurait déjà fait des expériences sur elle pour découvrir son secret et le vendre partout dans le monde. Non ?
La rousse se redressa et passa une main sur sa cape au niveau de son postérieur pour effacer toute trace de poussière. Le concierge regarda les deux jeunes femmes, l'air de se demander s'il ne voyait pas trouble. Il s'approcha de Mikayla et lui donna un chiffon. « Ca... C'est pour toi, pour que... tu sais... tu nettoies. Et toi... » Il se tourna vers Eva. Fit claquer sa langue contre son palais dans un bruit de succion absolument dégueulasse. « Je vais t'en chercher un autre, je reviens. » Sweet.
Evangeline lança un regard noir à l'homme jusqu'à ce qu'il disparaisse et s'approcha ensuite de Mikayla avant de lui prendre le chiffon des mains.
« Give me that. With your tendancy to mess everything up, I'd better do it myself. »
Un reproche dans sa voix ? Non, ce n'est qu'une impression voyons.
Comme si c'était le genre d'Evangeline.[/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryffondor
avatar





• Crédits Kit : Shyia & Tumblr
• Parchemins écrits : 189


lumos maxima


MessageSujet: Re: Danse avec les loups || Mikayla   Ven 31 Jan - 8:53


Combattons la bêtise, cultivons la connerie


Mardi 16 Novembre 2021

Sérieusement, pour une fois qu’elle n’avait rien fait. Elle n’arrivait toujours pas à s’en remettre. Elle avait même été de bonne humeur ce matin-là en se levant et elle n’avait pas été trop désagréable au courant de la journée. A croire que le karma, c’était tout simplement des conneries. Tu récolte ce que tu sème, bla bla bla. Elle, elle avait appris à éviter de se faire choper quand elle faisait des conneries et c’était quand elle n’en faisait pas, qu’on la mettait en colle. Elle n’arrivait pas à se remettre de ce qu’elle avait qualifié toute la journée de cruelle injustice. Mais que lui était-il arrivé, vous demandez-vous. La jeune femme en se levant ce matin était allée prendre son petit déjeuner. Jusque-là tout allait bien étant donné qu’elle avait passé une très bonne nuit – en compagnie de son cher et tendre, cela va de soi. Elle était plutôt souriante en arrivant à son premier cours. Pourtant, pendant l’interclasse, alors qu’elle n’était pas obligée de se presser puisqu’elle avait une heure, elle avait pris le chemin de l’extérieur. Deux premières années se battaient dans les couloirs, à cause de quelque chose qui lui avait totalement échappé, sans doute parce qu’elle s’en foutait. Mais dans le feu de l’action, ils avaient renversé une des armures de l’école, qui s’était effondré dans un bruit infernal. Le temps qu’un professeur n’arrive, les deux garçons s’étaient volatilisés et elle avait été la coupable toute désignée. D’ailleurs, elle n’avait pas tenté de nier, puisqu’elle savait que c’était inutile.

« J’te jure que j’vais faire la peau à ces deux gamins quand je le recroiserais dans les couloirs », pesta-t-elle à l’encontre de Daibidh, qui avait renoncé à lui répondre. Il devait lui aussi savoir que ça ne servirait à rien et qu’elle ne cesserait d’être furieuse que dans quelques jours. Haussant alors les épaules, comme si on était en train de la conduire au bucher, elle s’évertua à se montrer un peu plus sympathique – espérant ainsi bénéficier de ses faveurs quand elle reviendrait plus tard – et déposa un baiser sur ses lèvres avant de filer. D’une humeur plutôt blasée, la jeune femme quitta la salle commune de Gryffondor et dévala les étages jusqu’à la salle des trophées. Elle était largement à l’heure, voir même carrément en avances. Parfait, au moins personne ne pourrait l’emmerder et elle n’avait surtout pas envie de croiser ses amis sur le chemin. S’adossant à un mur, elle patienta en attendant l’arrivée du concierge. Mais avant que l’homme n’apparaisse, une autre personne rejoignit la pièce … Pour son plus grand malheur.

Un mois c’était écoulé depuis son dernier face à face avec Evangeline Hopkins et depuis ce temps, elle s’était soigneusement évertuée à l’éviter autant que possible. Elle continuait à penser que cette fille avait un effet très négatif sur elle. Après tout, elle n’arrivait toujours pas à expliquer comment elle avait pu se mettre autant en colère, ni comment elle avait pu en arriver à l’embrasser alors qu’elle la haïssait plus que toute autre chose sur terre. Non, définitivement, elle ne savait pas comment elle pouvait expliquer une chose pareille. Aussi, elle avait tout fait pour l’éviter, pour ne surtout pas la voir. Bon, ça n’avait pas été trop compliqué, elles n’avaient pas les mêmes options, elles n’étaient pas dans la même année ni dans la même maison et ce n’était pas comme si Mikayla connaissait son emploi du temps. Mais disons qu’elles s’étaient encore moins croisées que d’habitude quoi. Et voilà que le diable à la crinière rousse se retrouvait collé avec elle. Bon sang de bonsoir ! Définitivement, le destin avait un drôle d’humour … qu’elle n’appréciait vraiment pas.

Visiblement, la rouquine avait la même surprise désagréable de se retrouver dans la même pièce. Bien, ça éviterait la conversation. Quoi que, elle lui demanda immédiatement ce qu’elle faisait ici, avant de lui ordonner de se la fermer. Mikayla se contenta de hausser les sourcils et de la dévisager, alors qu’elle s’asseillait, comme si elle était la dernière des attardées. Et en cet instant en même temps, c’était un peu ce qu’elle pensait d’elle. Totalement cinglée. C’était elle qui engageait la conversation pour finalement lui dire de se taire ? Définitivement, elle avait besoin d’aller voir un psy cette espèce d’hystérique. Et comme la présence d’Evangeline lui était fortement désagréable, Mikayla s’éloigna un peu, sans lui répondre, lui jetant simplement un regard méprisant comme … si elle risquait de lui sauter dessus à tout moment. Oui, parce que Mikayla étant de mauvaise foi, pour elle il était tout à fait évident que c’était Evangeline qui lui avait sauté dessus et pas l’inverse. Hôpital, charité, tout ça.

Le temps qui précéda l’arrivée du concierge fut très long et très désagréable. Mikayla fixait le plafond pour ne surtout pas avoir à regarder la noire et jaune et du coup, elle accueillit l’arrivée de son tortionnaire comme la pluie en pleine sécheresse. Il lui balança un chiffon à la figure qu’elle rattrapa de justesse en grommelant, avant de s’éclipser sous prétexte de chercher un deuxième chiffon pour Evangeline. Ah non, mais non ! Il ne pouvait pas les laisser seules !  Par pitié ! Déconcentrée par le départ du concierge elle ne vit pas Evangeline s’approcher pour lui voler son chiffon des mains et elle accueillit sa réplique avec un froncement de sourcils désapprobateur. « Je te préviens Hopkins, ne m’emmerde pas, sinon je t’assure que ce n’est pas les coupes qui vont te poser le plus de problème. Compris ? », grommela-t-elle avant de lui reprendre le chiffon des mains. « Maintenant dégage un peu plus loin, avant de te casser un ongle. Soi mignonne et ne me parle surtout pas », ajouta-t-elle en lui tournant le dos. Elle s’éloigna un peu d’elle, attrapant une coupe qu’elle commença à astiquer, avant d’ajouter à voix basse. « Espèce de pauvre cinglée ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poufsouffle
avatar





• Crédits Kit : //
• Parchemins écrits : 42


lumos maxima


MessageSujet: Re: Danse avec les loups || Mikayla   Jeu 6 Fév - 4:10


Mardi 16 Novembre


Cette fille avait vraiment le don de lui porter sur les nerfs, c'était assez incroyable. Simplement la voir lui donnait envie de lui enfoncer le chiffon qu'elle tenait désormais au fond de la gorge, pour qu'elle s'étouffe dessus. Hum. Ca semblait être un bon plan ça, dites moi.
Evangeline était donc sur le point de saisir une coupe pour la nettoyer afin de s'empêcher de faire une connerie – genre tuer cette garde de Gryffondor – mais évidemment, EVIDEMMENT, il fallait encore qu'elle l'en empêche. Notamment en lui balançant une réplique qui se voulait menaçante et qui fit lever les yeux au ciel de la poufsouffle. Sérieusement, elles allaient se battre pour savoir qui allait faire le ménage la première ?
Elles n'avaient rien d'autre à faire ? C'était visiblement devenu le seul moyen qu'elles avaient de communiquer. Presque comme s'il le fallait, que c'était plus fort qu'elles et qu'elles n'avaient pas d'autres moyen de continuer. Continuer quoi ? Très bonne question. Pas sûre qu'Evangeline avait envie de savoir en tout cas.
Elle fronça les sourcils à son tour ceci dit, serra les dents et se retint de lui donner un coup à l'arrière du crâne, comme on punirait un chaton qui vient de chier à côté de sa litière. Elle lâcha un souffle réprobateur après avoir inspiré profondément pour se retenir.
Et elle aurait sans doute rien ajouté, et serait retournée dans son coin à attendre si Mikayla n'avait pas ajouter son dernier commentaire. D'ailleurs, elle avait commencé à faire demi-tour, mais évidemment, il avait fallut qu'elle ouvre sa bouche.
Autant dire que la remarque ne plu pas à l'adolescente.
Goutte d'eau, vase.
Elle allait lui en foutre une.
Encore.
Ah. Non en fait. Elle serre très fort le poing, avec une force suffisante pour que ses ongles – ceux-là même qui étaient entretenus à la perfection et qu'elle ne voulait pas casser –  qui s'enfoncent dans sa peau laissent des traces légèrement rouge, sans saigner pour autant, dans sa paume. Mais elle ne respire pas profondément cette fois, et lance un regard meurtrier à Mikayla.

« Sérieusement, qu'est-ce qui va pas chez toi ? » Parce que là Eva commençait à en avoir par dessus la tête de cette fille. Elle avait juste en cet instant envie d'entourer son cou de ses mains et de presser, comme elle-même avait pu en avoir envie un mois plus tôt. Parce que de toutes les insultes, celles liées à la folie étaient probablement les seules à l'atteindre. « Je sais pas, on t'a frappé quand t'étais gosse ? Tes camarades d'école se moquaient de toi ? Comment tu peux être si mal dans ta tête que t'es devenue une connasse comme ça ? Parce que d'aussi loin que je me souvienne, t'as toujours été comme ça ! » Le ton était monté, et le corps clairement tendue de la jeune femme n'augurait rien de bon alors qu'elle s'était avancée de quelques pas vers la rouge et or.
Plus le ton montait, plus la sensation que quelque chose était en train de craquer en Evangeline se faisait sentir. Sa voix se faisait aussi moins perchée, et son pseudo-accent londonien disparaissait à mesure qu'elle parlait.
« Parce que là j'en ai sérieusement marre de tes conneries et que tu te la joues 'je suis dangereuse', parce que tu ne me fais pas peur. J'ai plus douze ans, je ne viens plus de découvrir que je suis une sorcière, et je n'ai plus besoin de personne pour me défendre. »
Elle faisait évidemment référence au passif que les deux avaient, lorsqu'Evangeline était arrivée à Poudlard et n'était pas encore populaire. Quand elle était une gamine insignifiante pour tout le monde tout juste bonne à martyriser parce qu'elle était « différente », rondouillette, avec des lunettes, des cheveux châtains mal entretenus.
Elle continuait d'avancer, et maintenant elle appuyait sur le plexus de Mikayla du bout de l'index de façon répétitive, plus fort à chaque fois. « Alors tu vas me foutre la paix, or else, I swear tae God, I'll make yer life a livin' Hell. »

Evidemment, il était assez difficile de croire qu'Evangeline puisse être sérieuse. Elle était la petite midinette gentille et un peu garce habituellement, mais elle était loin d'être du genre à s'énerver.
Mais là, là elle n'avait pas envie de se laisser marcher sur les pieds.
Pas par une petite connasse de Gryffondor qui avait déjà passé deux ans à l'emmerder à son arrivée à Poudlard, et à se moquer d'elle.
Pas par une petite garce arrogante qui visiblement ne pouvait pas faire autre chose de sa vie.
Pas par une raté.
Elle en avait marre.
And she was extremelly pissed right now.[/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryffondor
avatar





• Crédits Kit : Shyia & Tumblr
• Parchemins écrits : 189


lumos maxima


MessageSujet: Re: Danse avec les loups || Mikayla   Jeu 6 Fév - 6:18


Combattons la bêtise, cultivons la connerie


Mardi 16 Novembre 2021

Définitivement, le destin avait un drôle de sens de l’humour. Qu’elle idée, bon sang, de la foutre dans la même pièce que cette petite idiote qui lui tapait très sérieusement sur les nerfs. Rien que la présence de cette idiote la foutait sur les nerfs. Elle n’avait qu’une envie : que cette soirée passe au plus vite et qu’elle n’ait plus jamais à la revoir. Mais bon, c’était surtout trop demander. Après tout, plus elle s’efforçait d’être loin d’elle, plus le destin s’entêtait à les mettre sur la même route. Définitivement, elle aurait dû la tuer dans ces toilettes, au moins elle aurait eu la paix.
Mais non, elle n’avait d’autre choix que de supporter cette petite emmerdeuse toute la soirée et clairement, ce n’était pas évident puisque dès la première seconde où elles s’étaient croisées, les choses s’étaient envenimées. Tout aurait pu être tellement plus simple si Evangeline avait pu fermer sa grande gueule et ne surtout pas lui adresser la parole, surtout pour dire des choses qui n’intéressaient personne. Bon sang … Pourquoi se sentait-elle obligée de lui parler à chaque fois ? Mikayla, elle, n’avait strictement rien à lui dire et se sentait très bien comme ça. A quoi bon tenter d’avoir une conversation avec une cinglée hystérique ?

Ayant récupéré son chiffon, la jeune femme s’était mise à nettoyer la première coupe, persuadée qu’Evangeline allait enfin lui foutre la paix. Il y avait assez de boulot dans cette pièce pour que chacune prenne sa part et qu’elles ne soient ni obligées de se parler, ni obligées de collaborer. Le silence, c’était tout ce qu’elle demandait. Le silence et avoir la paix aussi éventuellement. Mais forcément, c’était trop demandé. Et à peine l’eut elle traitée de cinglée que la jeune Evangeline se sentit obligée de réagir. Elle ne pouvait vraiment pas se la fermer ? Sérieusement ? Le discours de la rouquine laissa Mikayla quelque peu perplexe. Elle s’était sincèrement attendue à ce qu’elle en profite pour lui foutre enfin un peu la paix et qu’elle n’en rajoute pas encore une couche. Mais apparemment, c’était encore trop demander.
« Ce qui ne va pas chez moi ? Ta présence m’insupporte, c’est déjà une raison suffisante. Alors si tu pouvais fermer ta jolie bouche, ça m’arrangerait très sincèrement », siffla-t-elle entre ses dents. Elle n’avait jamais été très patiente. Mais là, franchement, son degré de non-patience atteignait des sommets …

La jaune et noire s’avançait vers elle, mais Mikayla n’était pas du genre à se laisser impressionner. Déjà parce qu’elle avait clairement l’avis que la rouquine était insignifiante, ensuite parce que même quand elle avait peur de quelqu’un, elle n’était pas du genre à faire demi-tour, à fuir comme une petite trouillarde. Mais l’attaque d’Evangeline la touchait plus qu’elle n’aurait su le dire. Non, elle ne s’était pas fait battre quand elle était gamine. Son père avait toujours été très aimant, mais il n’avait jamais pu palier entièrement à l’absence d’une mère, morte en lui donnant la vie. Et personne, personne n’avait jamais pu remplacer la sœur qu’elle avait tuée lors de sa première transformation, alors qu’elle ne s’était pas attendue à ce qu’elle était devenue. Mais ça, la rouquine était sans doute trop superficielle pour le comprendre. Ou trop stupide. Rayez la mention inutile.
La rouge et or gardait le silence, mais la tension semblait s’être emparée d’elle. Elle serrait fermement ses poings et sa mâchoire se crispait douloureusement. Elle allait la tuer. Lui mettre son poing dans la figure. Ou peut-être l’étrangler, pourquoi pas. Pour qui se prenait-elle à lui parler comme ça ? Elle n’avait rien demandé, si ce n’était d’avoir la paix. Et tandis que la noire et jaune s’approchait de plus en plus, continuant de la menacer tout en la frappant dans le plexus, elle gardait le silence, ne relevant même pas cette histoire concernant les douze ans de la jeune femme – elle ne se souvenait pas d’elle à cette époque pour tout dire –  … Jusqu’à ce qu’elle n’explose.

« Aussi longtemps que tu t’en souvienne ? », explosa-t-elle soudain. La tension semblait à son comble, elle en tremblait et son cœur semblait au bord de l’implosion. « Mais qu’est-ce que tu sais de moi ? Tu penses avoir la prétention de me connaître peut-être ? Mais qui es-tu au juste ? Tu n’as absolument aucune valeur à mes yeux », cracha-t-elle en lui attrapant le poignet, pour l’empêcher de continuer à la frapper. « Laisse-moi te dire une bonne chose, Evangeline Hopkins, je n’ai absolument pas peur de toi et tes menaces me passent au-dessus de la tête », siffla-t-elle, clairement mécontente. « Tu ne sais rien de moi », lui cracha-t-elle au visage d’un air méprisant, resserrant son emprise autour de son poignet. « Tu veux avoir la paix ? Parfait, je ne demande que cela. Alors dégage de mon chemin et ferme ta putain de gueule », lui lança-t-elle, hurlant les derniers mots. Elle relâcha alors son poignet et lui tourna le dos, appuyant son front contre la pierre. Inspiration. Expiration. Elle allait la tuer. Inspiration. Expiration. Elle devait retrouver son calme. Se calmer. Elle allait la tuer …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poufsouffle
avatar





• Crédits Kit : //
• Parchemins écrits : 42


lumos maxima


MessageSujet: Re: Danse avec les loups || Mikayla   Jeu 6 Fév - 8:45

]

Mardi 16 Novembre


Une des principales qualités qu'on retrouve chez les Poufsouffle est leur patience, qui est proverbiale. Aussi il aura fallu six ans pour que finalement les choses finissent par réellement déborder chez Evangeline vis à vis de Mikayla. Six longues années. C'était un véritable exploit. Elle ne s'était jusqu'à présent jamais réellement emporté contre qui que ce soit, avait toujours joué sur le terrain des mots et fait en sorte d'éviter ainsi que tout finisse mal. Mais là, elle était réellement en train de sortir de ses gonds. Et ça allait mal finir. Vraiment mal finir.
Retenant un râle lorsque son poignet fut saisit, elle serra la mâchoire et lança un regard véritablement haineux à la jeune femme. Si elle ne se retenait pas, elle lui en mettrait une. Ou elle lui mordrait le bras pour qu'elle la lâche. Ca semblait être un meilleur plan. Elle avait juste envie de lui faire mal pour le moment. Et elle regrettait de ne pas être sorti avec elle lorsqu'elle en avait eu l'occasion en troisième année, parce qu'elle aurait tellement pu la faire souffrir. Et ça aurait été tellement jouissif.
Dommage qu'elle avait laissé sa haine s'exprimer, elle ne pourrait plus essayer de la manipuler pour la faire tomber amoureuse d'elle et lui briser le cœur.
Quoique.
Ca lui donnait une autre idée.
Une idée qui lui semblait des plus plaisantes actuellement. Et faisable, en plus. Cette file était tellement stupide et égoïste, et arrogante (ou ça c'était Eva) qu'elle n'y verrait que du feu. A croire que des fois la Poufsouffle aurait fait une excellente Serpentard. Actuellement, elle était plutôt occupée à essayer de reprendre le contrôle de la situation.

Elle ferma un instant les yeux, et concentra sa colère, pour essayer de l'expulser totalement, ou du moins assez pour revenir à une réflexion concrète, et l'exploiter à sa manière. Elle rouvrit les yeux, et conserva une attitude de colère, poings serrés et regard noir à l'appuie, la mâchoire contractée à l'extrême. On se serait presque attendu à voir palpiter une veine au niveau de sa tempe. On aurait vraiment dit qu'elle était sur le point de frapper Mikayla. Et c'était sans doute le cas, à peine une seconde plus tôt, mais là, les choses étaient différentes.
Tout était une question de contrôle.
Finalement, Mikayla la lâcha, et elle se massa le poignet, une expression désormais teinté de douleur sur le visage, les yeux brillants, comme lorsque l'on essaye tellement de contrôler sa colère qu'à la place on finit par pleurer.

« Parce que tu.- Ne me tourne pas le dos ! » Elle revint se positionner pour être face à Mikayla, posant ses mains sur ses épaules pour la tenir à bonne distance d'elle tout en l'empêchant de s'éloigner. « Tu as raison, je ne te connais pas, pas autant que j'aimerai, mais tu ne me connais pas plus. Et... Malgré tout tu passes ta vie à m'insulter. Alors qu'au final ma seule erreur aura été en troisième année de te repousser, alors même que... » Pause dramatique, larme au coin des yeux. Allez, on y croit, et on est convaincante Evangeline. Tu es suffisamment bonne actrice pour ça. Oh oui, tu es excellente même. «  C'est entièrement ta faute ! Pendant deux ans... Je.. Je n'avais d'yeux que pour toi et tu m'as blessé encore et encore. » Les larmes continuaient de se former, se répandant le long de ses yeux bleus et brouillant légèrement sa vue.
« Tu m'as brisé le cœur Mikayla. Je t'aimais et... » Elle laissa sa main glisser sur la chemise d'uniforme et porta son regard sur celui de l'adolescente face à elle, l'air presque désespérée. « Tu me blesses tellement, mais... Non, je ne peux pas le dire. » Arrêt dramatique de quelques secondes où elle baisse les yeux, une main devant la bouche, hésitante, avant de relever la tête vers elle à nouveau. « Si, je le dois. Mikayla, je t'aime, laissons nos cœurs s'ouvrir à l'amour ! »

Et la voilà qui se penche en avant pour rouler la pelle de sa laïfe à Mikayla.
Vu la haine qu'elle lui portait, ça lui apprendrait tiens. Elle devrait être bien dégoûté. Et elle devrait être SURE qu'elle n'oserait plus jamais l'approcher en prime. Elle la prendrait sans doute pour une folle, encore une fois, mais là... Là elle devrait avoir la paix au moins jusqu'à la fin de l'année.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryffondor
avatar





• Crédits Kit : Shyia & Tumblr
• Parchemins écrits : 189


lumos maxima


MessageSujet: Re: Danse avec les loups || Mikayla   Sam 1 Mar - 9:47


Combattons la bêtise, cultivons la connerie


Mardi 16 Novembre 2021


Ah ! Putain, elle espérait vraiment qu’il allait finir par revenir ce concierge et le plus rapidement ce serait le mieux. Parce qu’elle ne doutait pas une seule seconde que ça allait finir par partir en couilles. Et qu’il y aurait un mort. A savoir laquelle des deux ce serait en première. Quoi que … ce serait peut-être bien les deux en même temps. C’était une possibilité qui n’était pas à exclure en tout cas. Un sortilège allait peut-être ricocher et … Mais non, elle n’avait pas du tout envie de penser à cela. Elle devait se concentrer sur le nettoyage de ses coupes et ne surtout pas penser à Evangeline. Même si sa présence était insupportable. Même si elle avait envie de la cogner, de la tuer, de l’étrangler. Et dans sa tête, Mikayla imaginait tout un tas de stratagèmes sur la façon d’en finir avec elle. Peut-être après tout pourrait-elle l’enfermer quelque part pour la laisser dépérir. En fait, c’était fou comme la jaune et noire éveillait ses instincts les plus sadiques et les plus animal. Elle se comportait comme une dégénérée en sa présence. Enfin … Encore plus que d’habitude je veux dire, cela va de soi. Mais finalement, ce qui se passa la prit de court. A ça, pour le coup, elle ne l’avait pas vu venir. Mais alors absolument pas. La voix d’Evangeline résonna à ses oreilles, mais elle avait l’impression de rêver. « Moi j’ai pas envie d’apprendre à te connaître », siffla-t-elle entre ses dents. Mais elle avait l’impression que la Poufsouffle ne l’écoutait pas. Pourtant son discours était sans queue ni tête. Apprendre à la connaître ? Mais what the fuck quoi. Elles se détestaient depuis toujours. Et c’était Eva qui avait lancé les hostilités. Parce que oui, Mikayla dans sa petite tête ne faisait pas le rapport entre la moche qu’elle avait un jour martyrisé et le canon qu’elle avait plus tard dragué et qui l’avait envoyé chier. Donc dans sa tête, c’était Eva qui avait commencé. Du coup, la rouge et or ne comprenait pas un traitre mot du discours de sa camarade de colle. Mais alors pas un. Mais en même temps, elle ne cherchait pas spécialement à comprendre. Ce n’était pas vraiment comme si elle en avait quelque chose à foutre. Ni comme si elle était assez intelligente pour faire le lien toute seule. Elle la dévisageait, comme si elle était cinglée. Pendant deux ans elle avait été folle d’elle et elle l’avait blessé ? Elle ne comprenait vraiment pas. Dans son esprit, c’était comme si Eva avait mystérieusement apparu au cours de la troisième année. Comme si c’était une apparition divine. Mais elle s’était vite rendue compte que c’était plutôt l’apparition de Satan. Mais ça, c’était une autre histoire, évidemment. A la dernière phrase, Mikayla manqua de s’étouffer. Elle n’arrivait pas à savoir si Evangeline était sincère ou pas. Elle avait l’air sincère. Mais elle avait déjà remarqué que c’était une putain de comédienne. Mais dès l’instant où elle lui avait avoué qu’elle l’aimait, Mikayla avait su que c’était des conneries. La haine profonde qu’elles ressentaient l’une pour l’autre depuis toutes ces années était réciproque, elle n’avait jamais eu aucun doute là-dessus. Et si Evangeline l’aimait réellement depuis toutes ces années, elle n’aurait jamais repoussé ses avances quand elle l’avait fait. Un sourire naquit sur le visage de la brune. Elle s’apprêtait à rétorquer. Mais la rouquine ne lui en laissa pas le temps. Ses lèvres s’écrasèrent soudain sur les siennes. Oh putain. La salope. Elle jouait ainsi ? Elle allait le payer. Mikayla avait vraiment des envies de meurtres pour l’heure. Parce qu’elle avait osé l’embrasser. Ce n’était pas impulsif comme elle-même l’avait fait. C’était différent. C’était une mauvaise blague, un coup monté. Qu’elle n’appréciait pas du tout cela dit. Et le pire dans cette histoire, c’était qu’Eva était quand même canon et qu’elle lui faisait un effet de malade. Du genre qui avait accéléré les battements de son cœur et fait naitre un brasier dans son bassin. Salope. Elle avait envie de la frapper. Elle allait la frapper. Mais au dernier moment, elle changea d’avis. Evangeline voulait jouer ? Bien, elle allait jouer aussi alors. On verrait bien qui fuirait la première. La jeune garoute glissa une main dans le dos de la Poufsouffle, la seconde frôlant sa hanche. Et elle l’agrippa, la maintint contre elle. Mais elle voulait la déstabiliser. Evangeline connaissait son côté le plus sauvage, le plus violent. Et Mikayla voulait clairement la perturber. Aussi, au lieu de répondre à son baiser avec la violence qui la caractérisait, elle lui rendit avec douceur. On aurait presque pu dire avec tendresse, si elle ne la détestait pas autant. Elle recula un peu, forçant Eva à en faire de même et elle la plaqua sans brutalité aucune contre une étagère, son corps faisant barrage pour l’empêcher de sortir. Mais elle se laissait emporter. Si au début, ce n’était que de la provocation, elle partait en couilles dans sa tête. Ses instincts bestiaux étaient de retour. Et sa main quitta sa hanche pour se perdre sur sa poitrine, qu’elle effleura à travers son haut. Putain. Qu’elle était con. Elle voulait la piéger. Et c’était elle qui se cassait la gueule tête la première dans une opposition qu’elle pensait gagner. Elle était faible. Trop faible. Et elle détestait ça. Définitivement. Que cette fille aille au diable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poufsouffle
avatar





• Crédits Kit : //
• Parchemins écrits : 42


lumos maxima


MessageSujet: Re: Danse avec les loups || Mikayla   Lun 31 Mar - 12:18


Mardi 16 Novembre



Ah ça, en effet, elle ne l'avait pas vu venir. Elle pensait juste se débarrasser définitivement de Mikayla avec son discours et son baiser. La faire fuir lâchement, de peur que sa folie soit contagieuse. Mais évidemment, il fallait que non, ça ne marche pas. Il fallait qu'elle la prenne en contre-pied. Autant dire que la surprise fut au rendez-vous, au point qu'Evangeline faillit rompre le baiser qui l'unissait à la rouge et or. Mais non, elle ne faillit pas à sa mission vengeresse et purificatrice, dans un corps à corps terrible, ou plutôt langue à langue, qui s'avérait plutôt doux en réalité. Et agréable. Ah c'est sûr que c'était différent de quand elle tentait de l'étouffer à moitié comme la dernière fois. Elle se serait presque demandée si elle était réellement en tain d'embrasser Mikayla Davis en cet instant.
Et elle en oublierait presque également pourquoi elle était en train de l'embrasser.
Surtout dans la mesure où son piège ne fonctionnait pas comme elle l'espérait.
Mais elle ne serait pas la première à renoncer, c'était hors de question. Elle était une battante, une gagnante et elle ne perdrait pas à un jeu de manipulation face à cette brute de Gryffondor. Brute qui la poussa doucement contre une des étagères où reposaient les trophées. Autant dire que ce n'était pas des plus confortables comme appui, mais elle ne pouvait guère s'échapper. Evangeline n'hésita guère vraiment, devant poursuivre ce petit jeu qu'elle avait entamé, pour venir poser une main sur la joue qu'elle caressa brièvement avant de rejoindre la nuque de la brune. Son autre main vint se perdre au creux des reins de la jeune femme et glissa progressivement dans son dos en même temps que celle de la louve remontait, puis commença à descendre. Elle lui touchait les seins ? Quel importance, elle avait ses fesses au bout de ses doigts.
Et la tentation de se laisser glisser dans la luxure que Mikayla semblait lui proposer était des plus tentante.
Mais non.
Elle ne devait pas.
Elle ne pouvait pas lui accorder quoi que ce soit.
Elle devinait plus ou moins que la rouge et or avait compris qu'elle jouait un jeu. Qui n'aurait pas compris en même temps ? Néanmoins... Si elle s'y laissait prendre... Elle ne se retint pas vraiment de sourire contre ses lèvres juste avant de rompre leur baiser.
Voyons voir jusqu'où elle irait.

Le baiser rompu, la rouquine passa la langue sur ses lèvres et garda prise sur Mikayla pour qu'elle ne fuit pas, faisant un sourire qui se voulait niais et lui lançant un regard amoureux. Ou tout du moins qui pouvait très bien passer comme tel. C'est la voix mielleuse qu'elle prit la parole, le souffle un peu court, comme si elle était réellement touchée par ce qu'il venait de se passer. « Je ne pensais pas que tu pouvais... embrasser comme ça. M'embrasser comme ça. Je... Oh, Mikayla. » Elle passa sa main sur sa joue et lui remit une mèche de cheveux en place. « Si seulement j'avais su plus tôt. On pourrait être ensemble depuis si longtemps ! » Et là tout le monde commence à voir où Evangeline veut en venir. Sauf peut-être les deux du fond qui ne suivent pas.
Son regard s'illumine et elle a le visage de la personne qui vient d'avoir la meilleure idée du monde.
« Tu sais quoi ? Il n'y a plus une minute à perdre ! Mettons nous ensemble, on pourra enfin être heureuses toutes les deux ! » Et elle le dit avec tellement de sincérité et de naturel. Difficile de voir qu'elle joue la comédie, il faut bien admettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






lumos maxima


MessageSujet: Re: Danse avec les loups || Mikayla   

Revenir en haut Aller en bas
 

Danse avec les loups || Mikayla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumos Maxima 3.0 :: Poudlard :: Le Troisième Etage :: La Salle des Trophées-