AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Midnight ∞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité






lumos maxima


MessageSujet: Midnight ∞    Mer 29 Jan - 11:04





Midnight Edward Adams

" L'amoureux de l'amour... ne sait même pas jouer du violon. "

© Silver



Tell me who you are


Nom : Adams. Quoi? Vous vous attendiez à du sensationnel? Prénom(s) : Midnight... Ne tentez pas de jeux de mot de m**de... Edward, plus conventionnel, comme mon père en fait. Surnom(s) : Mid' revient parfois, mais ce sont surtout mes potes qui m'appellent comme ça. Date et lieu de naissance : 10 Novembre, à Oxford. Âge : 21 ans depuis peu. Origines : J'aurais pu dire 100% anglais, mais ma grand mère est française, la traitresse. Statut de sang : Sang-mêlé, un peu comme les autres. Et c'est vrai que tout ça commence à être banal. Ça y est, je me fais chier en lisant ma propre carte d'identité... J'vous assure que j'suis un mec intéressant pourtant. Maison : Serpentard. Ah, ça y est, on s'emm**de déjà moins. Métier : Assistant bibliothécaire, mais c'est provisoire. Je ne sais même pas ce que je fous là. Baguette : Bois de chêne, plume de phénix, 27 cm. Standard mais redoutable en métamorphose et sortilèges. Epouvantard : Cupidon qui me vise et me manque. Non ce n'est pas une foutue blague. Patronus : Une pieuvre, elle est cool. Familier : Ouais, un foutu énorme chat poilu au possible qui ne fait que réclamer à bouffer. Il est bleu-gris et s'appelle Alfredo. Surnommé Al pour les intimes. Mais de toute façon, vous pouvez l'appeler tant que vous voulez, il s'en fout, il ne répond jamais l'enfoiré. Précisions : Midnight déteste lire. C'est très con pour un bibliothécaire, non? Avatar : F-ing hot Andrew sexandsome Garfield. Crédits : Sterling & tumblr.



Let me guess your dark secrets


Midnight est un éternel, inconditionnel, inépuisable romantique. C'est la première chose à savoir à son propos. Il est plus que sentimental, ce garçon marche à l'émotion. Il tombe amoureux tous les quatre matins, se fait broyer le coeur chaque lendemain, et pense quand même à chaque fois que la prochaine sera la bonne. Ce qui fait de lui un garçon aux nombreuses conquêtes. Mais contrairement au séducteur né, il attire les filles sans trop savoir pourquoi. Peut-être sa bouille enfantine? Son sens de l'humour à toute épreuve? Ses baisers qui sont - parait-il, - divins? Ou encore son charisme caché sous ses airs de mec un peu (très) maladroit? Allez savoir. En tout cas, les filles lui tombent dans les bras, pour son plus grand malheur, puisqu'elles profitent rapidement et pour la plupart de ses bons côtés avant de le jeter. Du genre, dès qu'il commence à s'attacher. Bon, n'allez  pas croire qu'il est ce type flippant qui déclare sa flamme dès le premier soir, mais cet amoureux de l'amour veut vivre son histoire magique et croit la voir partout. Ses potes se foutent souvent de sa gueule pour ça et ne manquent pas de lui remonter le moral à chaque fois.
L'avantage, c'est que Midnight n'est ni rancunier, ni nostalgique. Il est juste dans l'extrême. Alors oui, il est dévasté, mais il s'est remis dans les quatre heures suivantes. Mais revenons à ses potes. Midnight est très bien entouré, et pour cause, il est un peu le fanfaron, le plaisantin de service, toujours le mot pour détendre l'atmosphère. Il est donc de compagnie très plaisante, sans compter qu'il est très à l'écoute, à cause de cette sensibilité et qu'il adore faire la fête et sortir avec ceux qu'il aime.

Bon, c'est tout à fait charmant (comme Midnight) tout ça, mais là, il a un peu l'air du type parfait et trop craquant. Bon, c'est ce qu'il est. Mais il n'a pas fini chez les Serpents pour rien du temps de Poudlard. Et tout le monde ne raffole pas de lui non plus. Déjà parce que Midnight est un vrai vicieux, il a toujours eu tout ce qu'il voulait et cette attitude le pousse à tenter d'obtenir ce qu'il désire par tous les moyens. A la loyale, quand c'est faisable, sinon, il n'hésite en rien à recourir à des ruses (ce type est un petit  futé génial) toutes plus basses les unes que les autres. Ah! On est déjà moins amoureuse, hein ? Et puis je ne pense pas avoir mentionné le fait qu'il était très doué avec sa langue, et pas seulement pour embrasser les jolies filles. Non, elle est plutôt aiguisée à souhait lorsqu'il s'agit de monter en l'air quelqu'un avec qui il s'est pris la tête. Le secret c'est que tout le monde (ou presque) le voit comme un type adorable - et oui, c'est ce qu'il est - et lorsqu'il décide de s'en prendre  à quelqu'un, à raison, tout le monde à tendance à le croire lui. Et puis c'est un flemmard invétéré, il aime que tout lui tombe tout cru dans la bouche, d'où son flegme et sa nonchalance qui séduisent vraiment. Si vous ne pigez pas encore pourquoi c'est très simple : riche papa et riche maman ont pourri et gâté leur adorable fils unique. Et ils commencent juste à se rendre compte de leur erreur. C'est pour ça que Midnight est obligé de se taper ce job d'assistant bibliothécaire qu'il déteste. Son père lui a dit qu'il n'accepterait de lui donner une place dans le journal qu'il dirige qu'à la condition qu'il se démerde pour trouver un job et s'y tenir pendant un an sans rien leur demander. Bon et comme si ça ne suffisait pas, il est impatient au possible. Ce qui est tout bonnement insupportable. Mais là, je commence vraiment à dépeindre un petit con, alors je vais nuancer.

Midnight est quelqu'un de cartésien, même s'il est guidé par son coeur, il a les pieds sur terre la plupart du temps (sauf quand il s'agit de filles, là, c'est le bordel). Il est réfléchi, vif et sait très bien exploiter les failles et les bons cotés des gens. Il est toujours d'une main secourable, surtout pour un ami et ne trahit jamais ses promesses. Il en fait simplement peu, mais pour lui elles veulent toujours dire quelque chose. Non vraiment, Midnight, c'est le mec que tout le monde adore, que les mecs envient souvent, même s'il ne comprend pas toujours pourquoi, que les filles dévorent des yeux (ou tout court). Bon, il n'est pas vraiment un modèle d'humilité, mais ce n'est pas non plus un vantard invétéré. Bon.. C'est bon? Vous le prenez? En plus les filles, ce type a beau être un vrai flemmard, il adore le skate et le quidditch, ce qui fait de sa silhouette... un truc sympas quoi. Bref, si vous voulez venir lui donner l'amour qu'il mérite enfin... A condition de ne pas - encore - lui briser le coeur... Ah oui, j'allais oublier. Midnight n'est pas stupide, alors quand une fille l'a pris pour une buse une fois, il s'en va. Midnight ne rampe pas. Jamais.



Behind the screen


Pseudo : Nope. Ton petit surnom : Léo. Ton âge : 20 yo. Double compte ? Dans ma tête ou sur le forum? Sur le forum, aucun. Ton avis sur le forum : Guess what héhéhé Où as-tu connu le forum ? : Oh you know, just hanging around..  Code du règlement : Validé par Panda Souhaitez-vous être parrainé ? Pourquoi pas    Un dernier mot pour la route ? : Vous me demanderez bien assez tôt de la boucler :] Réserver votre avatar :
Code:
<taken>✦</taken> Andrew Garfield ﮦ Midnight E. Adams


Dernière édition par Midnight E. Adams le Mer 29 Jan - 12:50, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité






lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    Mer 29 Jan - 11:04






Tell me about your story

" Cause there's so many fine woman that my head is spinning "


« Chérie, t’as pas vu le balais du petit ? » « Non. » Oh que ce non pouvait sonner faux. Oui, madame Adams, c’est de vous qu’on parle, pas la peine de faire l’innocente. Evidemment que la mère de Midnight savait où se trouvait le balais jouet de son fils de sept ans. Mais elle avait horreur de le voir grimper dessus alors elle l’avait caché dans un placard à la cave. Fermé par un lourd cadenas en fonte sur une chaîne de dix kilos. Personne ne faisait les choses à moitié chez les Adams. Et on s’étonnait que le gamin allait devenir aussi extrême par la suite. Mais vous savez ce qu’on dit ; quitte à faire les choses, autant les faire bien, à fond. Midnight entendait ça à longueur de journée. Pas étonnant de la part d’un père qui avait fondé sa fortune en créant sa propre entreprise de presse. Bref, revenons-en au gamin qui était en train de taper une violente crise de… de boudin en fait, dans le salon. « Oh ça suffit Midow, mon chou, de toute façon il était très dangereux ce balais et… »  Piétinement  intensif et chouinage. « Mais m’man ! Je veux mon balais ! Il est où ?! » La mère soupira et ouvrit un placard du salon pour sortir une boite de bonbons qu’elle tendit à Midnight pour tenter de l’amadouer. En réponse le petit con donna un grand coup de pieds dedans, envoyant son contenu s’éparpiller partout. «  Midnight, c’est très vilain ce que tu viens de faire, ramasse. » A peine grondé. « Non ! J’veux mon balaaaaaaaaaais !  » S’écria l’enfant en s’enfuyant en courant. « Ou même que sinon j’me force à mourir ! » Furent les dernières paroles ô combien menaçante qu’entendirent les parents, dépités. « Tu le laisses faire tout ce qu’il veut, constata le père, irrité. Bon, tu l’as mis où son balais ? Chérie… » La mère abdiqua. « A la cave. »

Dommage quand on sait que Midnight, ce petit futé, était caché derrière la porte et non pas parti faire sa crise plus loin. Il était toujours le plus malin. Et quelques secondes plus tard, il était devant l’immense placard de la cave. Où il trouva le dispositif de sécurité mis en place par sa mère. Sa colère remonta. Il ne comprenait pas pourquoi on lui interdisait de voler, il adorait ça ! Le petit garçon se mit à tirer, malmener, cogner la chaine, sans succès. Et bientôt, il entra à nouveau dans une colère noire.« Je veux mon balais ! » S’époumona-t-il, alertant ses parents de sa présence. L’instant d’après, la porte s’ouvrait avec force sur ses parents. Au même moment, Midnight tapait violemment du pied. Puis un grand fracas et les portes du placard avaient volées en éclat.

Un silence de mort retentit dans la cave un moment. Jusqu’à ce qu’on comprenne ce qu’il s’était passé. Midnight venait de manifester ses premiers pouvoirs. Mais il était trop sonné pour s’en rendre compte. Sa seule trouille était de se faire engueuler, sa petite main crispée sur sa bouche. Mais au lieu de ça, ses parents se jetèrent sur lui pour l’étreindre en le couvrant de baisers et de félicitations. Qui n’en finissaient plus. Le gamin finit donc par se détendre, fou de joie à présent. « On va t’acheter un cadeau pour fêter ça ! Qu’est-ce que tu veux Midow ? » Un sourire illuminé éclaira la bouille de l’enfant. Sa mère allait détester ça et elle aurait à souffrir jusqu’à ce que Midnight devienne un adulte (s’il le devenait jamais)… « Un skateboard, papa. »


« Est-ce que tu pourrais m’écouter quand j’te parle Mid’ ? Putain t’es chiant… » Le pote de Mid' reçut un coup de coude dans les côtes. Poussant un juron, le brun se tourna vers son “ami”. Ce dernier se fit au passage, fusiller du regard. « T’es en train de la dévisager comme un pauvre boulet crétin. Alors que j’ai besoin de toute ton attention pour finir de mettre au point nos stratégies pour le prochain match. Hé Mid’ ! Bordel Adams, tu m’écoutes ? » Mais le principal intéressé tripotait rêveusement sa cravate vert et argent en couvant des yeux Victoria  Steenson, une quatrième année (comme eux) de Serdaigle. Il n’entendit donc pas le « tu l’auras voulu » de son pote. « Hé Steenson, Midnight trouve que tu ressembles à une grosse vache, mais il ose pas te le dire, de peur que tu charges. » Midnight se réveilla à peu près à cet instant, juste à temps pour voir Steenson quitter la table des Serdaigle et foncer sur lui pour lui asséner une baffe magistrale devant toute la grande salle. Le laissant… comme un con, la bouche ouverte, la joue rouge. Et enfin, il comprit ce qui venait de se passer. « Pourquoi t’as fait ça, connard ? » S’emporta-t-il en poussant son faux frère sur le banc, furieux. « Parce que mon meilleur batteur est inattentif alors qu’on a un match samedi, crétin ! » Répondit simplement ce dernier alors que tout le monde retournait à ses activités. « Mais pourquoi t’as dit que je pensais que c’était une grosse vache ? » L’incendia encore le brun. L’autre haussa les épaules. « Hé oh, je suis un serpentard. Si tu voulais la méthode douce, fallait te faire répartir chez les Poufsouffles. » « Espèce de connard, » souffla une dernière fois Midnight avant  de se pencher sur les plans du match.


Midnight sentit ses yeux le brûler alors que la grande blonde en face de lui lançait un sourire d’excuse franchement déplacé. « Mais pourquoi ? Je comprends pas… J’ai fait quelque chose de mal ? » Interrogea le garçon, désemparé. « Mais non Midnight. C’est pas toi – elle posa une main faussement réconfortante sur son avant-bras – c’est moi. Je ne te mérite pas… » Mais la difficulté qu’elle  avait à cacher son sourire montrait qu’elle n’en avait clairement rien à foutre. Les lèvres du serpentard se mirent à trembler. « Mais moi je… je suis amoureux de toi, tu es tout… » « Oh Mid’… mais non, ça ne fait même pas deux semaines. Tu es adorable et au lit avec toi c’est… - cette fois elle ne put contenir son air extatique décidément très mal placé – c’est génial ! Mais je ne suis pas prête pour une relation… J’espère qu’on pourra rester amis, » ajouta-t-elle avant de s’éloigner. « Mais… je suis fou de toi… » Lança-t-il pour lui-même alors qu’elle était déjà loin. Avant de sentir deux grosses larmes bouillantes s’écraser sur ses joues. Très viril pour un sixième année de Serpentard, batteur de Quidditch et skateur. Mais… il avait l’impression d’avoir le cœur en morceau. Et ce n’était pas la première fois, même s’il ne pleurait pas à chaque fois. Mais cette fille… Et bordel, il n’en avait rien à foutre d’être un super coup au lit ! Il commençait même à se demander si les filles ne venaient pas le voir pour ça… Mais non, ce grand romantique était persuadé que les filles ne pouvaient pas être des garces pareilles. Dire qu’il était loin de la vérité…

Lorsqu’il regagna son dortoir, plus tard, il tomba sur ses potes qui affichèrent aussitôt des moues narquoises. « Alors ? Tu lui as dit que tu l’aimais à celle-là ? » Midnight jeta son skate dont il ne se séparait jamais dans un coin. « Oh vos gueules ! » Il était complètement abattu. « Allé vient là, on va boire un coup, ça va te remonter tout ça ! » Lança Damian en l'attrapant par l'épaule. Et Midnight ne disait jamais non à ça.


Midnight reposa le bout de joint sur lequel il venait de tirer dans le cendrier. Il ne fumait qu’occasionnellement, en soirées en fait. Et ce soir-là, autant dire que c’était la fête du siècle. Ils avaient eu leurs ASPICs. Bordel, enfin ! Ce n’était pas pour autant qu’ils se sentaient tous comme des adultes, mais c’était déjà une raison de se sentir un peu plus suffisant. « Mid’ ! Y’a Louise qui est en train de se vider dans tes toilettes, » lui lança de la moins glamour des façons un des invités. « Au fait, sympas d’avoir organisé cette fête… » Midnight sourit pour toute réponse. Merci papa-maman qui n’en revenait pas des sept ASPICs de leur fils (dont un O en  sortilèges et en arithmancie) mais ce gamin avait toujours eu l’esprit logique. Mais revenons-en à Louise, la petite amie du moment (depuis trois semaines) et qui, étonnamment, était l’une des rares à commencer à le lasser. Ce n’était pas son genre, de ne pas s’accrocher. Mais elle, il avait très vite compris son petit jeu. Madame passait son temps à faire des caprices et à tenter de l’épuiser sexuellement, malgré toute la ressource dont il pouvait se vanter.

Il la trouva en train de vider tout son saoul dans les toilettes à l’étage. Remontant les manches de sa chemise à carreau, il entreprit de se pencher pour lui tenir les cheveux. Merde, il était plus bourré qu’il ne le pensait, voilà qu’il tanguait à son tour. « Tu devrais pas boire autant Louise… après tu ressembles à rien. » Fit-il remarquer alors que sa propre voix indiquait clairement que lui-même avait dépassé le seuil raisonnable. Et, oui, je vous l’avais dit qu’il n’était pas toujours tendre, surtout ivre, quand ses pensées le trahissaient. Mais elle se relevait déjà, s’essuyant la bouche grossièrement. Beurk. Elle le plaqua ensuite contre la vasque du lavabo. Elle avait beau être canon, là, elle était en piteux état. Et puis, elle venait de gerber, ça n’avait rien d’excitant. Pourtant elle se frottait déjà contre lui comme une… folle. Il tenta de la repousser. « Louise, arrête ça… » « Mais j’ai envie de toi… » grogna-t-elle, de moins en moins sexy, en arrachant les boutons de sa chemise. « Arrête, on a fait que ça  toute l’après-midi avant que la fête commence… » Bon en vrai, ce n’était pas de remettre le couvert qui le dérangeait. C’était le fait qu’elle ne se soit pas lavé les dents. Et la réponse qui vint le choqua. Profondément. « Bordel mais qu’est-ce que t’as ? T’es censé faire tout ce que je veux, Christie m’avait dit que t’étais censé être adorable et me donner tout ce que je voulais ! » Elle était complètement saoule. Et lui aussi, mais ça ne l’empêchait pas de comprendre petit à petit. « Pardon ? Cristy ? Tu connais Cristy ? » Cristal en fait, une ex de Midnight qui l’avait largué particulièrement méchamment après qu’il lui ait offert un somptueux bracelet en argent. Louise lui jeta un regard de dédain absolu – merci la vodka, révélatrice géniale. « Bah oui, c’est une copine… En tout cas elle avait tort, t’es chiant, on se retrouve plus tard, dégage… » Oh. Bordel. « Non, toi tu dégages ! Sors de chez moi, c’est fini, ok ? Va prendre quelqu’un d’autre pour un con ! » La fille lui adressa un regard choqué avant de quitter la salle de bain, le laissant seul. Et voilà comment Midnight comprit son point faible. Mais loin de se ranger à l’adage « toutes des salopes », il ne désespère toujours pas de trouver l’amour. Il est juste un peu plus prudent maintenant. A peine. Ou du moins, il souffre moins lors des ruptures.


Bon, c’est pas tout, Midnight était diplômé, il avait passé une année entre France et Italie, une autre comme batteur remplaçant chez les Frelons, et une alternée de stages au siège de la gazette de son père et dans des évènements sportifs, il avait 20 ans, il passait de fabuleuses vacances d’été… Mais il allait bientôt devoir se jeter dans le monde du travail. Et sa vivacité d’esprit, sa verve habile, son amour du sport et son don pour écrire étaient les vecteurs parfaits pour le conduire au poste de journaliste sportif qu’on lui gardait au chaud dans l’entreprise de papa, qu’il reprendrait un jour. « Non. » « Comment ça, non ? » « Non, tu ne rentreras pas chez Owly Daily cette année. » Le monde sembla s’écrouler alors que son père lui tournait le dos. « Attends, j’comprends pas. Tu m’as toujours dit que j’aurais ce poste, qu’il était pour moi… » Le père soupira. « Midnight… Tu as vingt ans. Et qu’est-ce que tu as fait depuis que tu es sorti de Poudlard et que tu vis dans l’appartement Londonien qu’on paye ta mère et moi ? » Le garçon resta muet. « Tu t’es offert – non, nous t’avons offert - une année sabbatique, et même si tu parles maintenant trois langues, je n’ai pas dit le contraire, la tâche a été aisée. Ensuite, tu as passé une année à jouer au Quidditch chaque jour de la semaine et tu as même participé à trois matchs officiels, et tu es un excellent joueur, là non plus, je ne dis pas le contraire. Puis tu as passé une année à te la couler douce à l’entreprise en couvrant des évènements mondains, même si tes articles sont de grande qualité, je ne dirai pas le contraire. » « Je ne te comprends pas là… » Monsieur Adams posa ses mains sur les épaules de son fils. « Ce que j’essaye de te dire c’est que tu as la belle vie depuis toujours fils, et que ce n’est pas ça que je veux t’enseigner. Tu auras ton poste chez l’OD. Mais pas tout de suite. Je veux que tu fasses tes preuves avant… » « Comment ça mes preuves ? Papa, t’as dit toi-même que je faisais du bon travail ! » Il se dégagea de l’étreinte paternelle. « Midnight… Bien sûr et je le pense. Mais avec ta mère, on a décidé qu’il était temps que tu te débrouilles seul. Si tu veux mériter ton poste au journal, tu as un an pour faire tes preuves. Tu dois trouver un travail et le garder pour l’année, sans notre aide, sans quoi que ce soit. On te payera ton prochain loyer quand même, histoire que tu aies le temps de… » « Putain c’est quoi c’est conneries ! » Balança le grand gamin avant de quitter la pièce. Mais force est de constater qu’il dut accepter le marché.



Hey Brother.. Lorsque Midnight reposa les pieds à Poudlard en Septembre, autant dire que la sensation fut des plus étranges. Ce qu’il foutait là alors qu’il allait fêter ses vingt-et-un ans ce mois de Novembre même? Et bien il avait obéit à son père et avait montré à tout le monde qu’il était un gagnant, ambitieux et capable de se démerder en décrochant un travail : celui d’assistant bibliothécaire. Bon, ok, ça n’était pas son rêve le plus fou, il allait même détester, c’était sûr, lui qui détestait autant lire que ce qu’il aimait écrire. Enfin… au moins il avait eu le droit de conserver son appartement Londonien pour y rentrer le week-end. Il avait beau aimer Poudlard et y avoir passé ses plus belles années, une fois qu’on a gouté aux joies de la liberté de la grande ville (ses fêtes, son rythme, ses filles, ses activités, et sa vie sociale), dur de s’en passer et de retourner dans une cage aussi dorée soit-elle. Et puis, se dit-il en descendant vers la grande salle après avoir déballé ses affaires et abandonné Alfredo, il n’y aurait pas grand monde qui allait le retenir à Poudlard en dehors de sa semaine de travail.

Et c’est là qu’il tomba sur elle. Sur Rachael. Rachael Turner. A l’entrée de la salle. Bordel, on lui faisait une plaisanterie ? Du plus mauvais gout. Les deux jeunes gens se toisèrent un instant et l’image de son meilleur ami, Damian, flotta un instant devant les yeux du brun, faisant remonter à la surface un nombre de souvenirs incalculables. Et bordel, est-ce que son souffle pouvait redevenir normal ? C’était trop demandé ? « Damian, tu vas pas sortir avec cette… Rachael ? Elle est à Gryffondor, elle joue contre moi au Quidditch ! Mec, tu peux pas me faire ça ! » S’exclamait indigné le jeune Midnight de ses souvenirs, en quatrième année, alors que Damian éclatait de rire en lui tapant l’épaule. L’ancien Serpentard se souvenait parfaitement de ce qu’il avait pensé à l’époque… « Tu peux pas sortir avec elle, je l’ai vu le premier ! Tu peux pas me faire ça… » Mais il l’avait fermé. Et le match suivant, il s’était contenté de la faire tomber de son balais d’un cognard bien placé dont lui seul avait le secret. Fallait dire que depuis toujours, les deux gamins s’étaient cherchés, surtout sur le terrain de jeu… Mais cette fois, il y avait eu un peu de colère et Rachael lui en avait vraiment voulu. S’en était suivi plusieurs années plutôt compliquées pour Midnight par moment. Certes, il avait sa vie sentimentale, sexuelle, ses potes, dont Damian – à la vie, à la mort, ces conneries qui l’empêchait de trop l’ouvrir… - mais elle restait celle qu’il n’avait jamais pu avoir. Et il s'était comporté en enfoiré, multipliant les allusions devant le couple, mettant mal à l'aise Rachael, alors que Damian n'y comprenait rien. Pour mieux la retrouver et échanger des altercations tordues dans les couloirs sombres. Puis, ils avaient quitté Poudlard, Mid’ avait son poste prometteur de journaliste dans cette grande gazette, Damian entrait chez les aurors. Et cette fille avait brisé le cœur de son meilleur ami. Pour la première fois en huit ans d’amitié, c’est Midnight qui avait ramassé Damian à la petite cuillère et non l’inverse. Le gratifiant, autour d’une bouteille de téquila, d’un « J’te l’avais dit, c’était une salope cette fille, tu mérites mieux. » Et au fond, une petite voix criait victoire, ce qui l’avait terriblement fait culpabiliser.

C’est pour ça que ce soir là, Midnight se contenta de passer devant Rachael en essayant de ne pas la dévisager. Et puis qu'est-ce qu'elle venait faire la deux mois après la rentrée? « Salut Turner. » Avait-il alors dit d’un ton sec de celui qui doit venger son meilleur ami. Mais son petit cœur s’était emballé. Il était impératif qu’il tombe une fois de plus amoureux.


Dernière édition par Midnight E. Adams le Jeu 30 Jan - 3:41, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard
avatar





• Crédits Kit : Dreamy & Tumblr
• Parchemins écrits : 1986


lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    Mer 29 Jan - 11:14

Bienvenuuuuuuuuuu parmi nous I love you
Andrew est un super choix d'avatar :gaga:
Bon courage pour ta fiche surtout  !! :gaga:
Et si tu as des questions, tu n'hésite surtout pas à nous sonner I love you
Hâte de voir ce que ton personnage va donner en espérant que tu finiras pas chez les Bouffondor *out*
N'hésite pas à venir sur la CB et tout ♥️♥️
Love love  Canard

••••••••••••••••

pandora heather jenkins
Certaines trahisons sont inévitables. Quand on trahi l'autre... quand on trahi l'autre, c'est plus compliqué de réparer les dégâts. On fait l'impossible, pour reconstruire la confiance qu'on a perdu, mais certaines trahisons, certaines blessures sont si graves, si profondes, qu'on est impuissant à les guérir. Et dans ces cas là, il n'y a rien d'autre à faire qu'attendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assistante DCFM
avatar





• Crédits Kit : toxic heart (c)
• Parchemins écrits : 66


lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    Mer 29 Jan - 11:49

è.é c'moi léo ici naméoh è.é !
Bienvenue, en tout cas ! Et bonne chance pour assumer un prénom pareil   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité






lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    Mer 29 Jan - 12:43

J't'ai déjà dis que j'adoré ton perso ? Non ? ...

Eh bien j'adore déjà ton perso !!
J'te souhaite officiellement la bienvenue parmi nous ♥️
Si tu as la moindre question n'hésite surtout pas, je suis là, youhouuuu tu me vois ?

Sinon euuuuh ... Attend c'est quoi la suite ? ... Ah v'oui ... Non j'ai oublié ça fais rien xDD
Tu as déjà rencontré notre charmante CB, tu m'as rencontré moi 8)Hey oui j'suis sous ma magnifique Teresa Twisted Evil

Diiiis relation avec les élèves tu prends ? ... Bon d'accord je sors !!  Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité






lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    Mer 29 Jan - 23:18

Merci pour votre accueil   ♥️

Pandora = Je ne finirai pas chez les Bouffons, je sors de chez les verts mouahaha J'espère que ma fiche sera à la hauteur ! **
Rachael = Hé bien, tu n'auras qu'à me trouver un surnom foireux, avec ce prénom (namé moi j'l'aime bien **)
Rebekah = Encore une fois, ça fait carrément troooop plaisir, promis j'vais essayer de pas trainer et  de donner le meilleur. HUM, pour la relation par contre :3 ... Je ne veux pas d'ennuis... Mais on a tous vite fait de glisser en sortant de la douche, alors qu'on est nu, dans sa chambre d'hotel, youknowwhatimean?

A trèèèès vite ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité






lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    Jeu 30 Jan - 3:27

Call me the big bad villain, I double post   
Je sais, je suis UN FOU mais promis, je le referai jamais, jamais, jamais !

C'était pour dire que j'pense avoir fini ma fiche   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité






lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    Jeu 30 Jan - 5:54

Je m'occupe de toi en rentrant choupinouuuuu ! Canard
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité






lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    Jeu 30 Jan - 7:31

J'attends sagement sergent   
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard
avatar





• Crédits Kit : Dreamy & Tumblr
• Parchemins écrits : 1986


lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    Jeu 30 Jan - 8:59

Pour ma part, étant donné que la bibliothécaire est mon personnage, faut que je te mp avant validation

••••••••••••••••

pandora heather jenkins
Certaines trahisons sont inévitables. Quand on trahi l'autre... quand on trahi l'autre, c'est plus compliqué de réparer les dégâts. On fait l'impossible, pour reconstruire la confiance qu'on a perdu, mais certaines trahisons, certaines blessures sont si graves, si profondes, qu'on est impuissant à les guérir. Et dans ces cas là, il n'y a rien d'autre à faire qu'attendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité






lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    Jeu 30 Jan - 9:03

*commence à stresser*
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard
avatar





• Crédits Kit : Dreamy & Tumblr
• Parchemins écrits : 1986


lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    Jeu 30 Jan - 9:16

Pour moi c'est bon Becky I love you

••••••••••••••••

pandora heather jenkins
Certaines trahisons sont inévitables. Quand on trahi l'autre... quand on trahi l'autre, c'est plus compliqué de réparer les dégâts. On fait l'impossible, pour reconstruire la confiance qu'on a perdu, mais certaines trahisons, certaines blessures sont si graves, si profondes, qu'on est impuissant à les guérir. Et dans ces cas là, il n'y a rien d'autre à faire qu'attendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar





• Parchemins écrits : 780


lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    Jeu 30 Jan - 9:56

Te revoilà parmi nous jeune sorcier, nous t'avons tellement manqué ?
Que c'est mignon ♥

   Tu peux d'hors et déjà créer tes liens avec les autres membres et ta fiche de topics. N'hésite pas à venir jeter un petit coup d’œil à la Gazette de temps en temps et nous signaler tes absences.
   Merci de voter pour les top-sites, tu peux le faire toutes les deux heures.
   En cas de questions le staff se tient à ta disposition pour y répondre.
   Bon jeu et bon RP parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






lumos maxima


MessageSujet: Re: Midnight ∞    

Revenir en haut Aller en bas
 

Midnight ∞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumos Maxima 3.0 :: Contes de Beedle le Barde :: Lumos Maxima 3.1-