AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 War Beverage (+) Aylen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Directrice
avatar





• Crédits Kit : shya ©
• Parchemins écrits : 18


lumos maxima


MessageSujet: War Beverage (+) Aylen   Lun 3 Mar - 10:32


War Beverage

Mercredi 17 novembre

Un bruit de froissement de papier empli la pièce, alors qu'un battement d'aile résonne, dans le fond. Je n'ai jamais aimé les hiboux. Ils sont… Stupides. Stupides mais nécessaires, malheureusement. Les chats, malgré le fait qu'ils soient diablement intelligents, ne sont d'aucune utilité dans des cas comme ça. Mais au moins, eux ne s'écrasent pas contre les têtes des élèves comme certaines vieilles chouettes toutes déplumées, le matin, à l'heure du courier.
D'un geste agacé, je me lève, froissant encore la boulette de papier entre mes doigts, avant de la jeter dans le feu qui brûlait dans la cheminée. Il commence à se faire tard, cinq heures avaient sonné, et la nuit tombe très vite et très sombre en novembre. L'air froid menace à tout moment de s'infiltrer à travers les vieilles pierres, et un feu brûle toujours dans mon bureau. J'aime que la pièce soit chauffée. C'est la moindre des choses, n'est-ce pas.

La pièce qui me sert de bureau depuis maintenant plus de deux ans était grande, et bien agencée. Pièce circulaire aux hautes fenêtres, elle est donc constamment éclairée durant la journée, et lorsqu'une lune brillait, haute et ronde, dans le ciel. Les murs se déclinent en bibliothèque, et de nombreux ouvrages de ma collection personnelle ornent ses étagères. Mon bureau, en lui-même, est toujours impeccablement rangé, une plume dans l'encrier, et des parchemins lisses et prêts à être utilisés. Une photo de Bradley et moi, dans un cadre sombre, sert de seule "décoration" sur le bureau, plus là pour offrir un semblant d'humanité à la chose. Tout n'est affaire que de calculations, de toute manière.
Quelque part sur ma droite, une plante se prélasse à la chaleur du feu — j'ai toujours bien aimé les plantes, elles ont quelque chose de fascinant — et Praestantia somnole au coin du feu en ronronnant doucement. Il sursaute légèrement, lorsque je lance la boule de papier dans le feu, et qu'un léger "pouf" résonne dans le bureau, mais il se contente de me lancer un regard mauvais (tant d'amour chez ce chat) avant de retomber dans une semi-transe. Pour ma part, je croise les bras sur mon ventre, m'appuyant contre la cheminée en pierre. Réfléchissant.

Le Ministère se croit sans doute drôle, à parler de délégations d'Aurors envoyées à Poudlard pour "assurer la sécurité" des élèves. Sécurité. Mes lèvres se pincent de dégoût en songeant de nouveau aux mots tracés à l'encre noire sur le parchemin abîmé. Comme si nous n'étions pas capables de nous débrouiller par nous-même ici. C'était… insultant. Clairement insultant. Et s'il y a bien une chose que je ne supporte pas, c'est l'hypocrisie politique du vieux bonhomme, et la manière qu'il a de sous-estimer mon jugement et mes capacités. Bandes de vieux hiboux déplumés coincés au vingtième siècle.

Le bruit de la gargouille qui s'efface et pivote pour dévoiler l'escalier en colimaçon menant jusqu'à mon bureau me tire de ma rêverie, et je me retourne, glissant une main dans mes cheveux pour les remettre en place, puis mes mains sur mes cuisses pour lisser la jupe tailleur bleue nuit que je porte au dessus d'un chemisier mauve et bleu. Mes chaussures à talon claquent sur le sol, alors que je retourne à mon bureau, et je m'assois en croisant les jambes quelques instants à peine avant qu'Aylen Nott ne vienne frapper à la porte.
Ça ne peut être qu'elle, puisque je lui a fixé un rendez-vous à cinq heures vingt, et qu'il est cinq heures vingt précises. "Entrez."

La porte s'ouvre sans grincer (je n'aime pas l'entendre grincer, c'est déplaisant), et laisse place à la jeune femme, comme je m'y étais attendue. "Bonsoir Aylen." J'adresse à la jeune femme un sourire avenant (et sincère, détail important), tout en l'invitant à entrer dans la pièce et venir s'asseoir sur l'un des sièges en face du bureau. "Du thé?" D'un geste de baguette, j'actionne la théière posée sur une petite table à côté, qui vient emplir une première tasse, restant légèrement en suspens, attendant la réponse de la jeune femme pour verser ou se poser. Le thé est une boisson de guerre.
Je prends ma tasse entre mes doigts, soufflant délicatement à la surface du liquide encore fumant, avant de la porter à mes lèvres et d'avaler une gorgée du liquide ambré. Après tout, il est cinq heures.

"J'ai entendu dire que votre dernier cours était… très imaginatif." Un léger sourire se dessina sur mes lèvres maquillées avec soin. Bois de rose. Je n'avais pu m'empêcher d'approuver l'esprit créatif du jeune professeur lorsque mes oreilles avaient saisis quelques retours (ça avait visiblement même compensé la clôture du terrain de Quidditch pour un week-end). Intéressantes méthodes. Pas désagréables, il fallait le reconnaître.
"Comment vous acclimatez vous à votre nouveau poste ?" Je pris une nouvelle gorgée de thé, sans détacher mon regard du visage de la brune.
scarlet.letter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

War Beverage (+) Aylen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumos Maxima 3.0 :: Poudlard :: Le Deuxième Etage :: Bureau de la Directrice-